Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 15:05

Leana Wen, médecin urgentiste et coauteure du livre When Doctors Don't Listen: How to Avoid Misdiagnoses and Unnecessary Tests (2013) présente une liste de "10 erreurs médicales qui peuvent vous tuer lors d'une hospitalisation". Aux États-Unis, les erreurs médicales seraient responsables de plus de 100 000 décès par année.

Les systèmes de santé sont complexes et impliquent de nombreuses personnes, ce qui laisse place à des probabilités d'erreurs. Les hôpitaux reconnaissent que les erreurs médicales constituent un problème important et mettent régulièrement en place de nouvelles mesures pour rendre les soins plus sûrs.

Les 10 erreurs les plus fréquentes qui peuvent survenir lors d'une hospitalisation sont les suivantes:

1. Les erreurs de diagnostic

L'erreur de diagnostic est la plus fréquente. Un diagnostic erroné peut entraîner des délais de traitement avec parfois des conséquences mortelles. Il est important, souligne l'auteure, de tenir à obtenir un diagnostic et de ne pas se contenter d'une liste de diagnostics qui sont écartés.

2. Les traitements inutiles

Patty Skolnik a fondé l'association de défense Citizens for Patient Safety après le décès de son fils de 22 ans des suites d'une opération au cerveau qui n'était pas nécessaire, est-il donner en exemple. Des milliers de gens reçoivent ainsi des traitements inutiles qui peuvent leur coûter la vie.

3. Les tests inutiles et les procédures mortelles

Des études montrent que $700 milliards de dollars seraient dépensés chaque année en tests et en traitements inutiles aux États-Unis. Les tests de tomodensitométrie (ou scanographie, à distinguer de la radiographie conventionnelle) augmentent le risque de cancer au cours de la vie et les colorants utilisés pour ces scans ou pour les examens d'imagerie par résonance magnétique (IRM) peuvent provoquer une insuffisance rénale. Même une prise de sang peut causer une infection, souligne-t-elle. "Cela ne veut pas dire que vous ne devriez jamais faire un test, mais seulement d'être conscient qu'il y a des risques impliqués, et de toujours demander pourquoi un test ou une procédure est nécessaire", conseille-t-elle.

4. Les erreurs de médicaments

Plus de 60 % des gens hospitalisés sautent la prise de leurs médicaments réguliers quand ils sont à l'hôpital. En moyenne, 6,8 médicaments ne sont pas pris par un patient pendant le séjour. De mauvais médicaments sont aussi administrés; un rapport de l'Institute of Medicine en 2006 estimait que les erreurs de médicaments portent préjudice à 1.5 million d’Américains chaque année et entraînent des coûts de $3.5 milliards.

5. Les événement qui ne devraient jamais arriver

Certains événement qui ne devraient jamais arriver, peuvent se produire avec des conséquences graves voire mortelles: une chirurgie réalisée sur un mauvais membre, un mauvais organe ou un mauvais patient, la nourriture destinée au tube pour l'estomac qui est dirigée dans le tube pour les poumons causant une sévère infection, des bulles d'air dans un cathéter causant un AVC, des éponges et des ciseaux oubliés après une chirurgie…

6. Les soins non coordonnés

La personne hospitalisée voit plusieurs spécialistes qui inscrivent des notes au dossier mais se coordonnent rarement les uns avec les autres, estime l'auteure. Ce qui peut avoir pour conséquence, par exemples, qu'un patient passe deux fois le même test ou reçoive des médicaments qui interfèrent entre eux. Un manque de coordination avec les infirmières peut aussi se traduire en confusion et en erreurs médicales.

7. Les infections acquises à l'hôpital

Selon les Centers for Disease Control, les infections acquises à l'hôpital (appelées infections nosocomiales) affectent 1,7 millions d'Américains chaque année. Ces infections impliquent souvent des bactéries qui sont résistantes à plusieurs antibiotiques et peuvent être mortelles, en particulier chez les personnes qui ont un système immunitaire affaibli.

8. Les accidents "pas si accidentels

Chaque année aux États-Unis, 500,000 patients font une chute alors qu'ils sont à l'hôpital. Un nombre équivalent d'accidents se produisent en raison du mauvais fonctionnement d’appareils médicaux: défibrillateurs, pacemaker, appareils de radiographie…

9. Les signes d'avertissement qui passent inaperçus

Lorsque l'état d'une personne hospitalisée s'aggrave, il y a généralement une période, d'une durée pouvant aller de quelques minutes à quelques heures, où il y a des signes avant-coureurs. Malheureusement, ces signes passent souvent inaperçus, de sorte qu'au moment où ils sont finalement remarqués, il peut y avoir eu des dommages irréversibles.

10. Un congé de l'hôpital trop hâtif ou mal géré

Des études montre qu'une personne bénéficiant de Medicare sur 5 revient à l'hôpital dans les 30 jours suivant son congé. Ce qui peut être dû au fait qu'elles reçoivent leur congé avant d'être prêtes, sans comprendre les informations reçues au moment du congé ou sans suivi adéquat ou encore à des complications dans leurs soins. La transition de l'hôpital à la maison est une des périodes les plus vulnérables; les lacunes dans la communication et les incompréhensions peuvent tuer après le retour de l'hôpital.

Alors que les hôpitaux et les professionnels de santé tentent d'appliquer diverses stratégies visant à réduire les risques d'erreurs, les bénéficiaires des soins de santé et leurs proches peuvent aussi prendre des mesures pour diminuer les risques.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans VIOLENCE A L'HOPITAL
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens