Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 18:37
9 personnes sur 10 préfèrent consommer des tranquillisants, savez-vous pourquoi ?

Des statistiques récentes ont montré que le nombre de personnes souffrant d’anxiété et de crises de panique ne cesse d’augmenter année après année.

Les nouveaux chiffres montrent que les ordonnances pour des antidépresseurs ont augmenté de 9,1 pour cent en seulement 12 mois, une proportion significative de ce qui a été donné pour l’anxiété.

Les experts proposent un certain nombre de raisons pour lesquelles cette tendance est inquiétante, notamment la récession, la pression des réseaux sociaux, les téléphones portables et la technologie qui nous encouragent à être disponible à n’importe quelle heure. Cette angoisse permanente, peut engendrer des symptômes très désagréables.

Ces symptômes comprennent l’augmentation du rythme cardiaque, une sensation de vertige, une transpiration, des tremblements, et le sentiment que vous allez être malade ou faible. 

Nous avons tous ressenti une certaine dose d’anxiété à un moment donné. Le problème commence quand on a envie de se débarrasser de celle-ci dans des situations normales de la vie quotidienne.

"Nous sommes tous sensibles à l'anxiété. Nous nous sentons anxieux, loin du stress et des tensions ordinaires de la vie, et quand ces contraintes s'accumulent, elles peuvent se sentir écrasantes et minent votre confiance. Bien que la dépression soit enracinée dans un sentiment d'échec et de perte, l'anxiété est un sentiment de "tout va mal se passer".

Alors que la majorité des gens prennent des antidépresseurs et des anxiolytiques (une forme de tranquillisants) qui peuvent être efficaces à court terme pour la gestion de l'anxiété, et la dépression, d’autres recherches montrent que la thérapie cognitive et comportementale (TCC ), qui est un type de thérapie par la parole qui vous encourage à changer vos pensées et comportements négatifs, reste le moyen le plus efficace dans le traitement de toute sorte d’angoisse. Mais il faut signaler que ce type de traitement peut prendre des mois pour avoir des résultats positifs.

"La pire chose à faire est de penser que vous devez être heureux tout le temps", explique le Dr Paul Blenkiron, un consultant en psychiatrie adulte à Bootham Park Hospital.

"Il vaut mieux se dire : "Je m'inquiète, c'est normal et ça ne va pas me tuer." "

Pourtant, malgré l'efficacité de la TCC, une étude de 2010 montre qu’une personne sur cinq attend plus d'un an pour passer par la TCC. Les experts avertis préfèrent utiliser des médicaments à la place pour guérir leur anxiété, au lieu d’attendre des mois. 

Cette longue attente de thérapies par la parole peut signifier que certains médecins n’ont pas d'autre choix que de prescrire des médicaments, même quand ils pensent qu’un autre traitement serait plus efficace.

(Alexandra Shulman, rédacteur en chef du Vogue britannique, a récemment révélé qu'elle souffrait d'attaques de panique et a pris Xanax, un type de benzodiazépines, le décrivant comme son « porte-bonheur ».)

Certes, les médicaments anti-anxiété apportent un soulagement rapide, mais sur le long terme, ils peuvent aggraver votre anxiété.

Depuis des siècles, certaines médecines traditionnelles utilisent des remèdes ayant des vertus calmantes à base de plante. La phytothérapie peut être un complément utile surtout dans des formes d’anxiété moyenne transitoire et réactionnelle à des stress de la vie, ce qui est très fréquent. Elle est aussi utile chez l’adolescent pour éviter les tranquillisants.

Cela permet de se passer des anxiolytiques tout en recevant un traitement qui a donné des résultats positifs dans certaines études. La passiflore, la valériane, l’aubépine et de nombreuses autres substances végétales sont proposées pour leurs vertus.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens