Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 17:26

La présidente du tribunal correctionnel de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez, demande un supplément d'information.

Publié le 31 mai 2013

 
Servier devra patienter un an de plus

Servier devra patienter un an de plus Crédit Reuters

L'affaire du Mediator traîne de plus en plus en longueur. Et pour cause, la présidente du tribunal correctionnel de Nanterre, Isabelle Prévost-Desprez ainsi que l'ensemble des parties civiles ont demandé un supplément d'information. La juge a annoncé un renvoi du procès au 15 mai 2014. Le parquet souhaite en effet davantage de détails sur la communication "opaque" entre les laboratoires Servier et les visiteurs médicaux ainsi que les médecins et le consommateur à qui l'on a prescrit le médicament, Mediator. La veille, le procureur Philippe Bourion avait été poussé à requérir un supplément d'information.

Les parties civiles à l'initiative de la citation directe qui vaut aux responsables de Servier de comparaître pour "tromperie aggravée" ont été elles-mêmes contraintes d'avouer que le dossier du Mediator était trop complexe pour être jugée selon une procédure rapide. "Un supplément pour interdire une dérive des débats sur des questions qui ne nous intéressent pas, j'y suis favorable à cet instant", a notamment déclaré l'avocat François Honorat, tout en mettant en garde contre un élargissement de ce supplément qui inclurait "les demandes de la défense".

Pour rappel, l'audience avait été suspendue ce jeudi à la suite des réquisitions du procureur. Selon le document étudié, le Mediator, un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009, pourrait provoquer de 1.300 à 1.800 morts par valvulopathie, une défaillance des valves cardiaques, en France.

Atlantico

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans MANIPULATION MENTALE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens