Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 09:50

 

Questions/Réponses – Furosémide TEVA 40 mg, comprimé sécable : rappel de 2 lots de médicaments

1. Que doit faire le patient qui prend du furosemide TEVA 40 mg?
2. Pourquoi ne doit-il pas prendre ces produits ?
3. Que risque le patient qui prendrait un somnifère à la place d’un diurétique?
4. Que risque le patient s’il ne prend pas le diurétique ?
5. Que doit faire l’entourage des patients traités par Lasilix et furosémide?
6. Comment un tel problème a-t-il pu survenir ?
7. Quel numéro appeler pour avoir des informations pour répondre aux préoccupations des patients ?
1. Que doit faire le patient qui prend du furosemide TEVA 40 mg ?

Il doit vérifier le nom du médicament qui lui a été délivré. S’il s’appelle Furosémide TEVA 40 mg, comprimé sécable, il doit rapporter la boite très rapidement à son pharmacien afin de recevoir une nouvelle boite de furosémide 40 mg. S’il peut lire sur la boite « lot Y 175 ou Y176 » (date d’expiration 08/2015), il ne doit surtout pas prendre le produit et le rapporter à partir du 8 juin chez son pharmacien.
Le furosemide TEVA 40 mg est une spécialité générique du Lasilix.
2. Pourquoi ne doit-il pas prendre ces produits?

En raison d’une erreur de conditionnement, le médicament contenu dans certaines boites pourrait être ponctuellement un somnifère (zopiclone) et non un diurétique.
3. Que risque le patient qui prendrait un somnifère à la place d’un diurétique?

 

Il risque rapidement après la prise du médicament une somnolence, puis de s’endormir. Cela dure quelques heures, parfois plus longtemps chez des personnes âgées ou sensibles. Les conséquences peuvent être des chutes entrainant des fractures et traumatismes. Pour les conducteurs de véhicules, il y a un risque d’accident par somnolence ou perte de vigilance.


4. Que risque le patient s’il ne prend pas le diurétique concerné (furosemide TEVA 40 mg)?

Le furosemide TEVA 40 mg (générique du Lasilix 40 mg), est prescrit en cas d’oedèmes, d’insuffisance cardiaque ou d’hypertension artérielle.
Ses oedèmes peuvent augmenter assez rapidement, mais sans risque important pour sa santé. Dès qu’il reprendra son traitement les oedèmes disparaitront. Une poussée d’insuffisance cardiaque peut survenir. La reprise du traitement par diurétique doit donc être effectuée rapidement et permet de remédier à ces risques.
Pour ces raisons le patient doit se rendre rapidement chez son pharmacien pour remplacer sa boite de furosemide TEVA 40 mg si elle est concernée par ce problème.
5. Que doit faire l’entourage des patients traités par furosemide TEVA 40 mg ?

Si un membre de votre famille, un voisin ou un ami est traité par Furosémide, vous devez le contacter le plus rapidement possible afin de :
- s’assurer de son état de santé
- en cas de somnolence, appeler un médecin
- si son traitement s’appelle Furosémide TEVA 40 mg, l’inciter à aller voir son pharmacien avec sa boite de médicament dès le 8 mai (les lots concernés sont Y175 ou Y176 ayant une date d’expiration en 08/2015).
6. Comment un tel problème a-t-il pu survenir ?

Ayant été informée le 7 juin à 14 h 00, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) a immédiatement procédé à un retrait des deux lots concernés. Afin de déterminer les causes de ce problème, l’ANSM va mener une inspection du site de fabrication de ces lots.
7. Quel numéro appeler pour avoir des informations pour répondre aux préoccupations des patients ?

Le laboratoire TEVA a mis en place un numéro vert pour répondre aux questions des patients :
0800 51 34 11

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens