Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 10:38
Anxiolytiques et antidépresseurs : y a-t-il des risques de dépendance ?

Les anxiolytiques et les antidépresseurs font partie des médicaments «psychotropes» dont la fonction est de modifier le psychisme et par conséquent le comportement. Mais attention, leur usage doit être étroitement surveillé…

Les antidépresseurs

A condition que les personnes qui les consomment n'augmentent pas spontanément les doses de leur traitement, les antidépresseurs n'entraînent pas de dépendance physique, quelle que soit la durée de leur utilisation. Cependant, il peut exister une certaine dépendance psychologique due essentiellement à la fonction sécurisante des médicaments. Une réduction brutale de la posologie peut ainsi être à l'origine de symptômes physiques bénins : vertiges, nausées, sueurs. Ces effets ne se produisent pas si la posologie est réduite progressivement.

Les anxiolytiques ou tranquillisants

Ils sont indiqués principalement dans les états anxieux, parfois l'insomnie ou le sevrage (notamment alcoolique). Il ont comme effets principaux d'apaiser l'anxiété, de détendre les muscles, et d'abaisser le tonus en général (effet sédatif). Il existe des effets secondaires, en particulier la somnolence, qui peuvent être dangereux, notamment pour les conducteurs de véhicules et de machines. Un grand nombre des tranquillisants prescrits sont à base de benzodiazépine, une substance induisant un risque de dépendance physique et psychique. Une personne sur dix en consomme régulièrement et on estime à 7 % la proportion de consommateurs que la prise régulière expose au risque de dépendance.

 

 

Anxiolytiques et antidépresseurs : risques de dépendance

 

Les hypnotiques ou somnifères

Ces médicaments abaissent la vigilance et provoquent le sommeil. 9 % des femmes et 4 % des hommes* en consomment chaque nuit, et les personnes âgées y ont plus fréquemment recours. Comme les tranquillisants, les somnifères les plus prescrits appartiennent à la famille des benzodiazépines. Les somnifères sont parfois ingérés à doses massives, ou associés à celle d'autres produits, comme l'alcool, qui en potentialisent les effets et redoublent les phénomènes de dépendance psychique et psychologique.

Signes et traitement de la dépendance

La dépendance aux médicaments psychotropes entraîne une tolérance obligeant à augmenter les doses pour obtenir les mêmes effets psychiques ou ne pas ressentir de manque. A l'arrêt de la prise des médicaments, le sevrage provoque des symptômes caractéristiques : anxiété importante, irritabilité, parfois des crises épileptiques, surtout chez les personnes alcooliques. Le risque de dépendance est aggravé lorsque le patient associe lui-même plusieurs produits en se servant d'ordonnance de différents médecins. De plus, certains patients continuent à se plaindre de leurs symptômes à leurs médecins, qui en augmentant la posologie, ouvrent la voie à l'escalade médicamenteuse. Le traitement de la dépendance repose bien entendu sur la prévention, avec une limitation de la prescription d'anxiolytiques de la part du médecin. Par ailleurs, tout état anxieux ne nécessite pas le recours aux tranquillisants. Votre médecin saura vous administrer le traitement adapté. En cas de dépendance, celui-ci vous conseillera une diminution progressive des doses pendant deux à trois semaines.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens