Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 17:55



Dans une réunion du Comité consultatif pédiatrique organisée par la FDA en 2004, le docteur Ann Blake Tracy, directrice de l’International Coalition for Drug Awareness, une association internationale de surveillance de la toxicomanie, s’exprima en ces termes :
"Cela fait douze ans et demi que j’apporte aux tribunaux mes témoignages d’expert dans les procès impliquant des affaires avec ce type de drogues. Il est clair, depuis le début des recherches sur la sérotonine, que la chose la plus nocive qui puisse être faite contre le système sérotoninergique  est de déséquilibrer sa capacité à métaboliser la sérotonine, c’est pourtant ainsi que fonctionnent les antidépresseurs ISRS.
Les recherches montrent depuis plusieurs décennies que le déséquilibre du métabolisme de la sérotonine entraîne des cauchemars, des éruptions cutanées, des migraines, des douleurs cardiaques, des difficultés respiratoires, des complications pulmonaires, l’hypertension et l’anxiété qui se manifestent sans aucune raison, la dépression, le suicide, en particulier des actes suicidaires très violents ainsi que des tentatives de suicides répétées, l’hostilité, la perpétration de meurtres violents, d’incendies, les toxicomanies comme le besoin insatiable d’alcool et d’autres drogues, la psychose, les manies, des maladies du cerveau, l’autisme, l’anorexie, la conduite automobile irresponsable, la maladie d’Alzheimer, des comportements impulsifs où l’on perd la notion de la faute, et des comportement antagonistes.
Comment a-t-on pu penser qu’il pouvait être thérapeutique de provoquer chimiquement ces réactions, cela me dépasse ; pourtant ces réactions, qui résultent de la généralisation de ces drogues, sont précisément ce que nous observons dans notre société depuis ces quinze dernières années.
Vous rappelez-vous, il y a vingt ans, lorsqu’il était habituel pour les déprimés de s’isoler discrètement pour se supprimer plutôt que de tuer tout le monde alentour avant de se tuer eux-mêmes comme ils le font quand ils prennent des antidépresseurs ISRS ?"

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens