Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 09:31

Selon une récente étude financée par l’Institut National pour la Santé, les enfants traités avec une certaine résine pour combler des caries présenteraient des troubles psychologiques.

Publié le 23 juillet 2012
 
Le bisphénol-A pourrait entraîner des risques accrus d’anxiété et de dépression chez les enfants.

Le bisphénol-A pourrait entraîner des risques accrus d’anxiété et de dépression chez les enfants. 

Voilà une raison de plus d’avoir peur du dentiste. Selon une récente étude financée par l’Institut National pour la Santé, les enfants traités avec une certaine résine pour combler des caries auraient pu être empoisonnés… Des risques accrus d’anxiété et de dépression pourraient découler de ce produit, selon le site d’information américain Daily Beast.

En cause : un produit chimique dangereux, le bisphénol A. Il y a quelques jours à peine, en France, le Réseau environnement santé (RES) avait justement appelé l’Anses à accélérer ses travaux sur les risques et la substitution du Bisphénol A, et ce, à l’occasion de la publication de sa veille scientifique trimestrielle sur cette substance dangereuse.

Le Réseau environnement santé réclame que la loi visant à interdire le bisphénol A (BPA) soit adoptée rapidement. Ce composé chimique de synthèse est utilisé dans des matériaux en contact avec les aliments, dans l'ensemble des contenants alimentaires. Le gouvernement est donc invité à inscrire cette loi à l'agenda du Sénat, mais également à envisager cette interdiction à d'autres sources d'exposition, comme les cuves alimentaires, certains petits appareils électroménagers, le papier thermique, ou encore les dispositifs médicaux.

Depuis quelques dizaines d’années, parents et dentistes pensaient avoir trouvé la bonne parade pour éviter de combler les caries des enfants avec un mélange gris à base de mercure. Une pâte blanche, sans métaux, moderne et pratiquement invisible avait fait son apparition.

La demande s’était accrue considérablement depuis les années 1960, lorsque le produit a été introduit sur le marché. Aujourd’hui, plus de 10 millions d’enfants américains sont traités avec ce produit chaque année. Mais selon la nouvelle étude du journal Pediatrics, il ne serait pas sans risque, et induirait chez les enfants des risques supplémentaires d’anxiété et de dépression.

Les pâtes de remplissage sont généralement composées de verre ou de quartz mélangé avec des résines et des adhésifs. Ces matériaux ont certes été approuvés par la Food and Drug Administration (l’Administration américaine de l’alimentation et des médicaments). Mais leurs effets sanitaires à long terme n’ont jamais été étudiés réellement.

Or, une pâte assez répandue composée de bisphenol-A Méthacrylate de glycidyle (aussi connu sous le nom de Bis-GMA) provoquerait des dégâts psychologiques. Les enfants traités au Bis-GMA ont obtenu des scores inquiétants sur les tests de bien-être psychosocial cinq ans après leur traitement, comparés aux enfants ayant reçu d’autres types de pâtes.

Les enfants exposés à la pâte Bis-GMA pendant les plus longues périodes avaient deux à quatre fois plus de risques de problèmes psychologiques requérant une aide médicale. La corrélation étaient plus forte pour les enfants ayant présentant des caries dans les molaires du fond, la ou le produit peut se rompre et éventuellement pénétrer dans la circulation sanguine.

Le bisphenol-A, a attiré l’attention ces dernières années à cause de sa capacité à agir comme un estrogène dans les études en laboratoire sur les animaux. Omniprésent dans les produits en conserve, les sodas, et les plastiques, ce produit chimique est présent dans la circulation sanguine de 93% des américains testés, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. En 2010, le bisphenol-A a été décrétée sans danger à de faibles doses, mais l’agence a noté « quelques inquiétudes » quant aux effets possibles sur le cerveau et le comportement des fœtus, des nourrissons et des enfants. Certains producteurs ont ainsi retiré cet élément de leurs produits, comme les bouteilles pour bébés et les bouteilles d’eau.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans L'ENFER DES TRAITEMENTS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens