Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 20:44

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme alerte sur les effets secondaires dangereux des médicaments psychiatriques, pouvant être à l'origine de crimes dans notre société. Une manifestation aura lieu le samedi 22 octobre 2011 à Paris.



Crimes commis sous psychotropes
Lundi dernier près de Metz en Moselle, un père de famille a tué ses deux enfants de 12 et 14 ans avec un fusil de chasse avant de se donner la mort dans la maison familiale. Malgré les tensions existantes au sein du couple, l'homme n'avait jamais proféré de menaces de mort.
L'assassin était en fait suivi en psychiatrie au moment des faits.

En juin 2011 en Meurthe-et-Moselle, un homme avait poignardé sa femme de 31 ans et son bébé de 15 mois, sans raison apparente, alors qu'il prenait un traitement psychiatrique.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme alerte sur les dangers des traitements psychiatriques. Leurs effets secondaires peuvent être la cause d'actes de tueries et de crimes dans notre société.

Certains antidépresseurs peuvent entraîner des hallucinations, de l'agressivité et des comportements suicidaires.
Environ 6 millions de Français consomment des antidépresseurs aujourd'hui. Nous sommes les premiers consommateurs au monde de ce type de médicaments. (Source : Marianne)

La nouvelle loi sur la psychiatrie, mise en application le 1er août dernier, permet des soins psychiatriques sous contrainte en ambulatoire, c'est-à-dire à l'extérieur des hôpitaux. Cette procédure est nouvelle dans notre pays. N'importe quel citoyen peut ainsi être contraint de suivre un traitement psychiatrique à domicile.
Suite à cette nouvelle mesure, nous pouvons prédire que la consommation de médicaments psychiatriques augmentera en France, et par conséquent le nombre de crimes dans notre société.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme existe depuis 1974 en France pour dénoncer. L'association est contactée chaque semaine par de nombreuses victimes des traitements psychiatriques.

Pour plus d'informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdh.fr, ou contactez nous par téléphone au 01 40 01 09 70 ou au 06 28 06 59 16, ou par email à ccdh@wanadoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens