Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 18:03

La ministre déléguée aux personnes âgées Michèle Delaunay a appelé mercredi à la vigilance de tous après trois cas de suicides de personnes âgées ces derniers jours.

Les vieux se suicident aussi l’été. C’est le cri d’alarme poussé par Michèle Delaunay dans un billet intitulé "Suicides de vieux" sur son blog, évoquant trois cas survenus récemment. Celui d’une femme qui s’est jetée du cinquième étage de sa résidence-foyer, d’un homme qui s’est tiré un coup de fusil dans la bouche ou encore d’un autre qui s’est laissé ensevelir dans un fossé. "Les suicides de personnes âgées augmentent en nombre et l’été leur est propice", déplore-t-elle. Sur son compte Twitter, elle parle "d’un cas de suicide tous les trois jours", les "même chiffres qu’en prison".

C’est dans la tranche des plus de 85 ans que l’on observe les taux de suicides les plus élevés : 40 morts par suicide pour 100.000 habitants, soit un taux deux fois supérieur à celui des 25-44 ans, d’après France Prévention suicide. Les hommes de plus de 95 ans se suicident ainsi dix fois plus que le reste de la population. Le site Infosuicide.org souligne que "le taux de suicide augmente avec l’âge, plus fortement pour les hommes que pour les femmes".

Un risque lié à l’isolement

Même constat du côté de la Fondation de France, dont le dernier rapport sur la solitude révélait qu’une personne âgée sur cinq était en situation d’isolement avec des risques accrus en période estivale. Interrogée sur BFMTV, Michèle Delaunay a affirmé que "le sentiment d’inutilité, la détresse et ces suicides s’accélèrent malheureusement l’été du fait de l’éloignement des familles et des quartiers qui se vident à cette période".

Au cabinet de la ministre, joint par le JDD, on fait état de 19 cas de suicides de personnes âgées depuis le 1er juin dernier dans des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Mais ces chiffres reflètent mal la réalité du phénomène dans la mesure où rapporter le nombre de suicides n’est pas une obligation pour ces établissements. "Le sujet reste tabou" pour Françoise Toursière, directrice de la Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (FNADEPA). Interrogée par le JDD, la responsable explique en effet que "les chefs d’établissements n’en parlent pas, car c’est traumatisant pour tout le personnel qui se dit qu’il n’a pas fait ce qu’il fallait". Elle reconnaît des difficultés de "dépistage des risques de suicides" en institutions, dues en partie à un "déficit chronique de personnel", sans qui "on ne peut mettre en place une réelle bien-traitance".

L’association qui regroupe directeurs et personnes âgées, AD-PA, a quant à elle publié un communiqué proposant des pistes telle que "la mise en œuvre d’un véritable dépistage des phénomènes dépressifs" qui, avec l’isolement, sont l’autre facteur de passage à l’acte. L’AD-PA a aussi appelé à "revaloriser l’image des aînés dans notre société, car la dévalorisation sociale conduit souvent à la dévalorisation individuelle".

Une loi en préparation

Pour la ministre, l’autonomie des personnes âgées est "le défi politique majeur de nos sociétés" auquel "il faut trouver des réponses dans la décennie". La loi "d'anticipation et d'accompagnement de la perte d'autonomie" est en préparation. Dans sa feuille de route pour la rentrée, Michèle Delaunay a inscrit comme priorités "la lutte contre l'isolement des âgés, le rétablissement de liens intergénérationnels et de voisinage, la prévention de la perte d’autonomie". La ministre a aussi indiqué comme pistes de réflexion "l’extension de la journée de solidarité à tout le monde" ainsi que "la hausse de la CSG".

Pendant sa campagne, François Hollande, qui avait déclaré avoir entendu la demande des Français "de pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible", avait promis de doubler le plafond de l’allocation personnalisée d’autonomie à domicile (APA), d’adapter 80.000 logements par an et de développer des actions de formation pour les aidants familiaux. La réforme sur la perte d’autonomie, évaluée à 30 milliards euros, pourrait voir le jour avant la "fin de la première moitié du quinquennat" d’après la ministre. Une réforme de la dépendance avait déjà été lancée par Nicolas Sarkozy en 2010, avant que la crise ne stoppe ce "grand chantier" en 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens