Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 13:42

Des troubles mentaux sont diagnostiqués chez des enfants à l'aide de tests informatisés. La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme dénonce cette pratique visant à étiqueter et à droguer les enfants.
Une manifestation aura lieu le samedi 29 octobre à Paris pour alerter les citoyens sur les risques des dépistages psychiatriques.



Dépistage de troubles psychiatriques chez les enfants

Aujourd'hui nous parlons de plus en plus de dépister les troubles mentaux chez les enfants afin de prédire des comportements à risques.

Une nouvelle mode s'est installée dans plusieurs pays du monde, y compris en France : étiqueter les comportements des enfants.
Des tests sont effectués sous différentes formes. Dès qu'ils ont appris à lire et à écrire, les élèves peuvent être soumis à des questionnaires. Des questions variées peuvent être posées, concernant leurs expériences ou leur opinion sur la vie.

Ce serait absurde de s'attendre à des réponses certaines et concluantes de la part d'un enfant. Comment serait-il possible de prédire leurs comportements ?
Aucun examen médical n'est même proposé.

Pourtant à l'issu de ces tests, des diagnostics psychiatriques sont établis, et des traitements sont prescrits.

Des médicaments comme la Ritaline ou le Zoloft peuvent être prescrits à des enfants dès l'âge de 6 ans. Et pourtant ces drogues peuvent entraîner de l'agressivité, de l'anxiété, des psychoses, des hallucinations ou le suicide.

Ce système de dépistage, certes lucratif pour l'industrie du médicament, représente un réel danger.
Ces tests ne sont pas fiables, et leurs résultats peuvent détruire l'avenir de l'enfant. Des milliers de jeunes peuvent être faussement étiquetés et soumis à des traitements dangereux à vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens