Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 18:22
L'épidémie de méningite fongique qui sévit aux États-Unis a pour origine des injections de stéroïdes destinées à soulager le mal de dos.

Le bilan de l'épidémie de méningite fongique qui sévit aux États-Unis depuis le début du mois d'octobre ne cesse de s'alourdir. Il atteint désormais les 20 morts et 257 personnes touchées. Les victimes ont été infectées par des médicaments de la société New England Compounding Center (NECC) contaminés par un champignon, ont confirmé jeudi les autorités sanitaires américaines.

Selon l'agence américaine du médicament (FDA), les cas de méningite fongique, une infection ordinairement rare, sont bien dus à un champignon parasite découvert dans des injections de stéroïdes provenant de la société de préparation des médicaments basée dans le Massachusetts. Ces produits, destinés à traiter le mal de dos provoqué par des hernies discales ou des douleurs articulaires, ont été retirés de la vente le 6 octobre.

Au moins 14.000 personnes sous surveillance

Par ailleurs, deux autres produits préparés par NECC sont soupçonnés: une solution destinée à immobiliser les muscles cardiaques durant une opération chirurgicale du cœur et un autre type d'injection de stéroïdes à usage ophtalmologique. Trois personnes traitées avec ces produits ont contracté une méningite fongique, mais les autorités sanitaires n'ont pas encore confirmé de lien entre ces médicaments et la pathologie.

Si ce nouveau lien était confirmé, le nombre de personnes à risque pourrait dépasser le chiffre avancé jusque-là de 14.000 patients ayant reçu des injections de stéroïdes contaminées, a alerté la FDA. Environ 97% de ces personnes issues de 23 États ont été prévenues.

La méningite fongique est responsable de l'inflammation des membranes protectrices du cerveau et de la moelle épinière. Elle n'est pas contagieuse et les symptômes, semblables à ceux de la grippe, apparaissent normalement une à quatre semaines après la contamination. Toutefois, des cas ont été observés jusqu'à plusieurs mois après l'injection, aussi les autorités sanitaires recommandent-elles une vigilance soutenue.

Des enquêteurs de la FDA ont perquisitionné mardi l'usine de NECC, qui a effectué un rappel de tous ses produits et cessé ses opérations.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens