Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 18:56

Suite au décès d'une patiente à l'hôpital de Moisselles causé par les neuroleptiques, deux psychiatres ont été condamnés à un an de prison avec sursis et 1500 € d'amende.



Deux psychiatres condamnés pour homicide involontaire

Florence Edaine, alors âgée de 28 ans, meurt le 14 mars 2004 à l'hôpital Roger-Prévot à Moisselles. Elle venait d'être admise dans l'établissement et de fortes doses de neuroleptiques lui ont été administrées. De graves effets secondaires sont rapidement apparus : la jeune femme souffrait de déshydratation, était fiévreuse, et crachait du sang. Pourtant les médecins ont poursuivi le « traitement ». Aucune analyse médicale n'a été effectuée, et rien n'a été entrepris pour la sauver.

 

Les psychiatres Mestres et Ruinart ont été jugés responsables et ont été condamnés fin janvier 2013 devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour homicide involontaire à douze mois de prison avec sursis et 1500 € d'amende chacun à verser à la famille de la victime. Les parties civiles ont renvoyé l'affaire devant le tribunal administratif pour demander 100 000 € de dommages et intérêts.

 

Il y a quelques semaines, un autre psychiatre à Marseille avait été condamné pour le meurtre commis par l'un de ses patients.

 

Ces faits divers montrent bien que les psychiatres ne savent pas traiter ni guérir les différents troubles mentaux, et que leurs traitements peuvent avoir des conséquences désastreuses.

 

La justice reconnaît enfin la responsabilité des psychiatres pour leurs échecs.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens