Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 18:09

Le DSM-5, la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (1), introduit un nouveau diagnostic de trouble dysphorique prémenstruel, classé parmi les troubles dépressifs. Il figurait, dans le DSM-IV, dans l'annexe consacré aux diagnostics nécessitant plus d'études avant d'être éventuellement reconnus.

Le syndrome, qui peut être qualifié de forme sévère de syndrome prémenstruel, est principalement caractérisé par des symptômes de labilité émotionnelle (variabilité anormale), d'irritabilité et de colère qui surviennent au cours de la phase lutéale du cycle menstruel (de l'ovulation au début des règles).

Les changements dans les critères sont modestes par rapport au DSM-IV. L'ordre des symptômes a notamment été modifié pour donner la priorité aux symptômes de labilité, irritabilité et colère plutôt qu'à l'humeur dépressive.

Pour que le diagnostic soit posé, la perturbation doit affecter nettement la capacité de fonctionner dans le quotidien.

Il est estimé que 2 à 5 % des femmes se qualifieraient pour le diagnostic.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens