Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 13:43

 

De plus en plus de personnes sont aujourd’hui étiquetées d’une « maladie mentale ». En fait, chaque comportement humain est redéfini en tant que trouble mental.

Par exemple, la timidité que peut ressentir une personne s’exprimant en public s’appelle le « trouble d’anxiété social ». Avoir un accès de colère durant quelques secondes, comme au volant d’une voiture, est le « trouble explosif intermittent ». Le fait d’être un peu morose en hiver, et plus joyeux en été se nomme le « trouble de l’humeur à caractère saisonnier ».

Ces troubles mentaux sont répertoriés dans le DSM, manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Depuis sa première édition, en 1952, le nombre de maladies mentales ne cesse d’augmenter. A cette époque, le manuel en répertoriait 112. La dernière édition, sortie en 1994, comporte 374 troubles.

Ainsi l’étiquetage psychiatrique devient plus facile. Le nombre de clients potentiels augmente, aux profits des psychiatres et laboratoires pharmaceutiques.

Cet étiquetage de plus en plus important de la population n’est pas sans conséquence. De plus en plus de personnes consomment des drogues psychiatriques pouvant être mortels.

Certains de ces médicaments peuvent entraîner une forte dépendance ainsi que de graves effets secondaires tels que des comas, des hallucinations, des comportements agressifs et suicidaires.

En 2008, plus de 246 millions de boîtes de psychotropes ont été vendues dans le pays. Plus de 20 000 enfants prennent des antidépresseurs. Cette situation place les Français numéro en consommation de psychotropes en Europe.

La situation risque d’être aggravée par le vote d’un projet de loi sur la psychiatrie. Ce dernier vise à mettre en place des traitements psychiatriques de force à domicile. Chaque citoyen est menacé. Cette loi, menaçant nos libertés fondamentales, a été récemment adoptée par l’Assemblée Nationale.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, dénonçant les abus psychiatriques depuis plus de 35 ans en France, se bat contre ce projet de loi et demande à ce qu’il ne soit pas voté.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens