Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 18:39

Six médecins des Alpes-Maritimes, soupçonnés d'avoir participé à une vaste escroquerie à la Sécurité sociale organisée par un pharmacien déjà écroué en juin, ont été mis en examen jeudi, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les généralistes exerçant dans les communes de Cagnes-sur-Mer, la Colle-sur-Loup, Nice, Roquefort-les-Pins, et Villeneuve-Loubet, ont été mis en examen pour "faux et usage de faux" et "escroquerie en bande organisée" au préjudice de la Sécurité sociale.

Il ont été placés sous contrôle judiciaire et ont dû acquitter des cautions de 25.000 à 35.000 euros, a-t-on également appris de source proche de l'enquête. Un septième médecin doit être entendu ultérieurement par les deux juges d'instruction chargés de l'affaire.

Les généralistes travaillaient tous avec le même pharmacien écroué en juin, qui avait établi une liste de médicaments onéreux. Ces médecins prescrivaient les médicaments, parfois sans même avoir vu les patients, tous des gens du voyage vivant dans la région et munis pour certains de cartes vitales détournées.

Le pharmacien, établi dans le village de la Colle-sur-Loup, ne fournissait aucun médicament et rémunérait les gens du voyage, parfois à hauteur d'un tiers du prix du médicament prescrit, toujours selon la même source proche de l'enquête.

Les enquêteurs ont par exemple repéré un médicament onéreux vendu 250 fois sur une année, alors que le pharmacien disposait de 25 boites à 50 euros pièce en stock.

L'enquête minutieuse, menée par un groupe de travail de la gendarmerie des Alpes-Maritimes depuis un an, avait démarrée suite à des "rumeurs" rapportées à la gendarmerie de Cagnes-sur-mer.

En juin, 11 personnes avaient déjà été mises en examen dans le cadre de la même affaire. Parmi elles, le pharmacien de la Colle-sur-Loup, un premier médecin de Cagnes-sur-Mer, et des gens du voyage. Quelque 200.000 euros en espèces avaient alors été saisis, ainsi que de nombreux documents et l'ordinateur du pharmacien.

Le préjudice total de cette escroquerie au préjudice de la Sécurité sociale s'élève à plus de 700.000 euros au titre des années 2011 et 2012, estiment les enquêteurs.

AFP  AFP  

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens