Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:11

Progrès en berne, mesures timides de protection des patients

En 2012, les progrès thérapeutiques ont été minimes, 15 nouveaux médicaments ou nouvelles indications sont dangereux.

En 2012, encore peu de progrès sont à noter parmi les nouveaux médicaments et nouvelles indications ; et la plupart des 18 progrès notés sont minces, sans changement important pour les patients.

Année après année s'accumulent de nombreux médicaments sans intérêt démontré par rapport à ceux dont on dispose. Plus inquiétant encore, environ une nouveauté sur cinq a une balance bénéfices-risques défavorable et est à éviter. Ces médicaments, qui n'auraient pas dû être autorisés dans ces indications, s'ajoutent à de nombreux autres déjà sur le marché que les autorités de santé auraient déjà dû retirer, dont certains depuis longtemps.

Quelques mesures bénéfiques pour les patients ont été prises par les autorités de santé, notamment en termes de retraits du marché ou de déremboursements justifiés par les risques, mais cela n'est pas suffisant.

Faire progresser la politique du médicament dans le sens de l'intérêt des patients et de tous les citoyens nécessite toujours :

  • d'augmenter notablement le financement de la recherche clinique indépendante des firmes ;
  • de mettre en place un corps d'experts indépendants ;
  • de rendre obligatoire une comparaison des nouveaux médicaments avec les traitements de référence ;
  • de garantir la qualité et la sécurité des conditionnements des médicaments afin de prévenir les erreurs médicamenteuses ;
  • de développer la transparence des autorités sanitaires, notamment en garantissant un accès aux données des essais cliniques et de pharmacovigilance ;
  • de financer la formation initiale et continue des soignants indépendamment des firmes ;
  • de mieux reconnaître et dédommager les victimes de médicaments.

©Prescrire 1er février 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens