Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 18:37

Les suicides et les actes de violence, ainsi que les tueries familiales favorisés par les « tranquillisants et les somnifères », anxiolytiques ordonnés par des médecins à doses thérapeutiques, sont de plus en plus nombreux en France.

Depuis plus de 20 ans notre Association demande des comptes aux autorités sanitaires responsables et coupables de cette hécatombe : il semblerait que nous ayons enfin été entendu et que des études aient été ordonnés par la Direction Générale de la Santé.

Ci-dessous, le  témoignage que nous venons de recevoir de Grenoble de la part d’une maman qui vient de perdre sa fille.

Lundi 4 février 2013, si on me laisse la parole au Palais Bourbon, je ne manquerai de rappeler la responsabilité des psychotropes dans la plupart des passages à l’acte.

Et de rappeler que les benzodiazépines (tranquillisants, somnifères, hypnotiques …) ne doivent pas être prescrits à des patients dépressifs, suicidaires ou psychotiques, de part la volonté manifeste de l’Etat les médecins ne sont absolument pas formés à cette problématique.

Georges Imbert

Page 1 of 3 Objet: Re: Fiche Patient de l'ansm. Date: jeudi 24 janvier 2013 12:40:22 Heure normale de l’Europe centrale De: K. L. À: AAAVAM Bonjour, je vous remercie pour tout ce que vous faites pour les victimes de psychiatres et leur familles.

Il ya quelques jours j'ai acheté votre livre. CRIMES sousTRANQUILISANTS. C'est effroyable la perte tragique de votre fils. Ce livre aurait pu sauver ma fille si je l'avais eu avant.

Ici à grenoble la situation est préocupante et très grave pour les patients de l'hopital psychiatriques de st égreve. Pas de prise en charges adaptés. Les patients èrent et finissent par se suicider. Dans des cas rares ils comettent des crimes.

En 2012 il y a eu beaucoup de suicides. Ce mardi un nouveau suicide à un passage à niveau au fontanil cornillon non loin de l'hopital psychiatrique de st égrève. Le 3ème au moins, depuis le début de ce mois de janvier 2013 dans la région de l'ISERE.La gendarmerie ou la police conclu aux suicides. les autorités judicières ne cherchent pas à connaitre les causes de suicides. Cordialement. Mme LA k.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens