Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 20:57



Partout où les psychiatres étiquettent un enfant d’un trouble mental, tout en sachant qu'ils ne sont pas capable de prouver leur existence médicale, il y a un problème. En fait, 20 millions d'enfants dans le monde avalent leurs prescriptions de médicaments psychotropes. C'est plus qu'un problème, c'est une épidémie.
Quelque soit le problème comportemental ou éducationnel de l'enfant, cela ne justifie pas le fait de les exposer aux risques des effets secondaires des médicaments, tels que les hallucinations, psychoses, problèmes cardiaques, diabète, accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde, et suicide.
Le Comité des Nations Unies des droits de l'enfant a même condamné récemment la prescription excessive de médicaments psychiatriques pour les soi-disant «TDAH». Durant l'année 2010 et au début 2011, il a émis des avis sur au moins cinq pays* à ce sujet et a déclaré que les parents doivent être en mesure d'accéder facilement à d’autres mesures, éducatives et sociales.
(* Espagne, Danemark, Norvège, Belgique, Japon).

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens