Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 15:57

 

La transformation d’un fléau relatif en péril national associe politiques au plus haut niveau et représentants des académies de médecine, chirurgie, biologie, et institutions Inserm, Cnrs etc. qui y trouveront leurs intérêts. L’obtention de budgets souvent faramineux en lien avec le plan cancer pour de nombreux laboratoires sera une aubaine ainsi que pour les innombrables agences dérivées qui vont naître et recevoir des allocations très significatives (5). [...]

 

Pour mettre en place un plan cancer, publicité d’une politique volontariste, il fallait faire face à un ennemi emblématique. Il fut dénommé « tueur » dans le rapport Neuwirth (7) de 2001 sur la politique de lutte contre le cancer. Ce rapport concrétisait les angoisses récentes sur la politique du cancer en France et les propositions des centres anticancéreux pour organiser d’une main de fer le traitement du cancer dans notre pays. Le rapport Neuwirth en 2001 affirmait : « Le cancer est le principal défi auquel est confronté notre système de santé publique. » Il se basait, pour faire peur, sur l’augmentation du nombre des cancers en France expliquée en grande partie par le développement discutable des dépistages. Par contre la diminution de mortalité qui aurait dû rassurer la population n’était pas soulignée.

 

2. Articles de journaux, radio, livres, nombreux sites Internet.
3. Institut de veille sanitaire, "Projection de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2011", rapport technique, juin 2011.
4. J’entends par "guéri" l’absence de toute maladie décelable par les moyens sophistiqués actuels chez un patient dont les probabilités de décès lié à ce cancer sont équivalentes en pourcentage au risque de décès de la population globale du même âge, toutes causes confondues.
Plus simplement, les cancérologues parlent de guérison après cinq ans de première rémission complète : patient apparemment guéri après ses premiers traitements et n’ayant pas rechuté depuis cinq ans. Certains organisent de grandes fêtes dans les services pour fêter cette guérison symbolique.

5. Voir rapport 2012 de l’IGF sur les agences de l’État.
7. Rapport d’information n° 419 rectifié fait au nom de la Commission des affaires sociales par la mission d’information sur la politique de lutte contre le cancer par M. Lucien Neuwirth, sénateur. PV du 27-06- 2001.

___________________________________________

 

Extrait de Le cancer : un fléau qui rapporte, aux éditions Michalon, p.41

 

En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/plan-cancer-creation-peril-national-synonyme-budgets-faramineux-pour-laboratoires-nicole-delepine-643018.html#MKr4aoXzJiyXX0tg.99

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens