Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:42

La longue liste noire des médicaments dangereux

Les pilules de 3e génération, puis Diane 35, rappellent fortement l’affaire du Médiator, lui aussi trop largement prescrit en dehors de son autorisation de mise sur le marché, et mettant en danger la sécurité des patient(e)s.

C’est dans ce contexte que la revue Prescrire publie dans son numéro de février une actualisation de sa liste des médicaments potentiellement dangereux, qu’il serait donc préférable de retirer du marché.

 

Ces « médicaments plus dangereux qu’utiles »

En publiant cette liste noire des médicaments, la revue Prescrire demande le retrait du marché d’une dizaine d’entre eux, en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils représentent par rapport aux bénéfices apportés.

En attendant, patients et médecins doivent utiliser avec prudence de tels médicaments et envisager leur remplacement.

Liste intégrale des médicaments à écarter selon la revue Prescrire

Cardiologie
Aliskirène (Rasilez®), fénofibrate (Lipanthyl® ou autre), bézafibrate (Befizal®), ciprofibrate (Lipanor® ou autre), ivabradine (Procoralan®), nicorandil (Adancor® ou autre), trimétazidine (Vastarel® ou autre), dihydroergocryptine (dans le Vasobral®), dihydroergocristine (Iskédyl®), dihydroergotoxine (Hydergine®), nicergoline (Sermion® ou autre). L'association à doses fixes de cafédrine et théodrénaline (Praxinor®),  l’association à doses fixes d’amlodipine + valsartan + hydrochlorothiazide (Exforge HCT®).

Cancérologie - Hématologie
Catumaxomab (Removab®), panitumumab (Vectibix®), trabectédine (Yondelis®), vandétanib (Caprelsa®), vinflumine (Javlor®), fer dextran (Ferrisat®).

Dermatologie - Allergologie
Tacrolimus dermique (Protopic®), méquitazine (Primalan®), prométhazine injectable (Phenergan®). 

Diabétologie - Nutrition
Saxagliptine (Onglyza®), sitagliptine (Januvia®, Xelevia®), vildagliptine (Galvus®), orlistat (Xenical® ou autre).

Gynécologie - Endocrinologie
Tibolone (Livial®).

Gastro-entérologie
Dompéridone (Motilium® ou autre), prucalopride (Resolor®).

Infectiologie
Moxifloxacine (Izilox®),  télithromycine (Ketek®).

Neurologie
Flunarizine (Sibelium®) et l’indoramine (Vidora®), natalizumab (Tysabri®), tolcapone (Tasmar®).

Psychiatrie - Dépendances

Agomélatine (Valdoxan®), duloxétine (Cymbalta®), milnacipran (Ixel® ou autre), tianeptine (Stablon®), la venlafaxine (Effexor® LP ou autre), asénapine (Sycrest®), étifoxine (Stresam®), méprobamate utilisé comme anxiolytique dans le Kaologeais® et Precyclan®. Des médicaments commercialisés dans le sevrage tabagique : la bupropione (Zyban®), la varénicline (Champix®).

Pneumologie - ORL

Almitrine (Vectarion®), pholcodine, décongestionnants vasoconstricteurs par voies orale et nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, le pseudoéphédrine et le tuaminoheptane), omalizumab (Xolair®), tixocortol (associé avec la chlorhexidine dans le Thiovalone®).

Douleur - Rhumatologie
Célécoxib (Celebrex®), étoricoxib (Arcoxia®), parécoxib (Dynastat®), floctafénine (Idarac®), kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre), néfopam (Acupan® ou autre), nimésulide (Nexen® ou autre), piroxicam (Feldène® ou autre).

Ostéoporose
Dénosumab (Prolia®), strontium ranélate (Protelos®), tériparatide (Forsteo®).

Arthrose
Diacéréine (Art 50® ou autre), glucosamine (Voltaflex® ou autre).

Autres
Myorelaxants sans efficacité démontrée : le méthocarbamol (Lumirelax®), le thiocolchicoside (Coltramyl® ou autre), la quinine (Hexaquine®, Okimus®, Quinine vitamine C Grand®) et la spécialité Colchimax® (colchicine + poudre d’opium + tiémonium), l’association dexaméthasone + salicylamide + salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine®), et l’association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal®).

Dans tous les cas, ne stoppez pas de vous-même votre traitement. Parlez-en à votre médecin.


Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens