Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 11:36

Comment expliquer qu’une personne qui a besoin de soins et qui va d’elle-même en psychiatrie puisse se pendre ? En acceptant le fait que la psychiatrie n’est absolument pas la chose qu’il faut pour pouvoir se soigner, tout simplement.

Le Webmaster

Un patient placé en psychiatrie retrouvé mort dans sa chambre

Comment un homme soigné pour des problèmes psychiatriques a-t-il pu se pendre dans sa chambre d’hôpital ? C’est la question qui vient spontanément à l’esprit lorsque l’on apprend cette triste nouvelle. Elle a été officialisée hier soir par le parquet de Saint-Etienne.
Selon les premiers éléments recueillis par la police, un homme s’est présenté spontanément aux urgences psychiatriques de l’hôpital Nord, dimanche.
Manifestement en proie à une grande souffrance psychique, il a demandé à faire l’objet d’un placement d’office pour être soigné. Il a donc été pris en charge par le personnel soignant et s’est vu attribuer une chambre. C’est dans cette chambre qu’il a été découvert, hier matin, pendu à un drap.
« Le suicide ne fait aucun doute », déclare le procureur de la république, Jacques Pin. « L’examen de corps a bien confirmé qu’il est décédé suite à son geste désespéré ».
La victime serait âgée d’une cinquantaine d’années.
Le procureur n’a pas révélé d’où elle était originaire, ni si elle avait des antécédents psychiatriques.
La piste criminelle écartée, l’enquête judiciaire devrait être rapidement bouclée.
En revanche, une enquête interne devra dire pourquoi un tel drame a pu se produire.
Car comment expliquer qu’un homme qui vient chercher de l’aide dans un hôpital puisse, quelques heures plus tard, mettre fin à ses jours ?

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens