Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 20:59

 

De nouveau la psychiatrie française est dénoncée au conseil de l’Europe. Le comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains (CPT) pointe du doigt la manière dégradante qu’à la France de traiter ses malades en psychiatrie.

« la délégation a eu connaissance de « plusieurs cas de patients en attente de placement en UMD qui avaient été mis en chambre d’isolement dans les services de psychiatrie générale pendant des périodes prolongées allant jusqu’à six mois d’affilée, fréquemment sous contention complète, de jour comme de nuit, et devant parfois se soulager par le biais d’une sonde urinaire ».

« Le maintien de patients dans de telles situations s’apparente à un traitement inhumain et dégradant », écrit le comité qui « appelle les autorités françaises à prendre des mesures d’urgence ». »

Nous pouvons remarquer que chez nous « beau pays de la liberté », les gens qui un jour ont des problèmes se retrouvent traités tel un chien comme au début du siècle, c’est-à-dire attaché devant sa niche à n’avoir pas d’autre possibilité que de faire sous lui.
Même si je regrette que le pouvoir du CPT soit limité, il a au moins l’avantage de dénoncer quelques hôpitaux psychiatriques comme :

« Le comité a notamment visité le groupe hospitalier Paul Guiraud à Villejuif (Val-de-Marne), y compris l’unité pour malades difficiles (UMD) Henri-Colin, l’établissement public de santé mentale (EPSM) Val de Lys-Artois à Saint-Venant (Pas-de-Calais) et le centre hospitalier spécialisé Le Vinatier à Bron (Rhône), en particulier l’unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) pour l’accueil des personnes détenues nécessitant des soins psychiatriques et l’unité de soins intensifs psychiatriques (USIP). »

 Nous pouvons donc en déduire que dans ces hôpitaux-là on vous attache pour un oui, pour un non alors, Mesdames et Messieurs, si d’aventure vous vous retrouvez dans l’un de ceux-ci prenez vos précautions, faites appel à un avocat, personne de confiance, afin de vous visiter pour voir si l’on ne vous traite pas comme du bétail. Un avocat saura faire cesser cela très vite.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens