Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 15:35

Par LEXPRESS.fr, publié le 12/04/2013

Le rapport d'expertise judiciaire indique que ce médicament aurait dû être retiré dès les premiers cas suspects et non en 2009, lors de l'éclatement du scandale. Le Mediator a fait entre 220 et 300 décès à court terme et entre 1300 et 1800 sur le long terme. 


Le Mediator aurait du être retiré du marché entre 1998 et 2003

Selon des experts, le Mediator aurait dû être retiré entre 1998 et 2003.

afp.com/Fred Tanneau

Le scandale sanitaire aurait-il pu être limité? Le rapport d'expertise judiciaire sur le Mediator, dont les conclusions ont été présentés ce vendredi au parquet de Paris, aurait dû être suspendue entre 1998 et 2003 par Servier ou par les autorités au vue des premiers cas. Il a finalement été suspendu du marché le 30 novembre 2009, grâce à l'acharnement du Dr Irène Frachon, qui a révélé le scandale.  

Malgré cela les experts estiment les décès par valvulopathies à court terme, donc à deux ans et demi, entre 220 et 300. Ils estiment les décès à long terme entre 1300 et 1800 et les hospitalisations pour insuffisance valvaire entre 3100 et 4200. ll n'existe aucune évaluation du nombre de décès dus à des hypertensions artérielles pulmonaires (HTAP), autre grave méfait possible dû au Mediator, ajoutent-ils.  

Les propriétés anorexigènes puissantes du Mediator confirmées

Le Mediator, qui contient une molécule coupe-faim, le benfluorex, a été prescrit pendant trente ans, d'abord contre l'excès de graisses dans le sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids. Le rapport judiciaire a confirmé les "propriétés anorexigènes puissantes" de ce médicament.  

Quant à l'information des médecins, le rapport estime parallèlement que "l'absence d'informations lisibles concernant le métabolisme du benfluorex (NDLR: la molécule du Mediator) et sa parenté avec les anorexigènes n'a pas permis aux praticiens d'exercer une surveillance adéquate des patients sur le plan cardiovasculaire et pulmonaire".

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens