Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 18:53

Les antidépresseurs sont une autre catégorie de médicaments sur ordonnance consommés à mauvais escient. Parmi eux on trouve le Prozac, le Paxil, le Celexa, le Zoloft, l’Effexor et le Remeron. Ils se présentent sous forme de capsules et de cachets multicolores.

« J’ai l’impression que mon cerveau crie pour avoir plus de ces cachets, la sensation que j’éprouve sans eux est trop insupportable… Il me faut davantage d’aide pour parvenir à me sevrer de l’Effexor. Je me sens si déprimée que j’ai commencé à me taillader les bras, sans même savoir pourquoi je le fais. En outre j’ai des hallucinations au bout de quelques heures et je vois des choses — rien qu’aujourd’hui j’ai vu du sang couler le long du mur. » Rita

Les études ont montré que les effets de ces drogues peuvent comprendre :

  • Insomnie
  • Irritabilité
  • Énervement et anxiété
  • Pensées et actions violentes
  • Agitation
  • Pensées suicidaires ou suicide
  • Tremblements
  • Hostilité
  • Transpiration
  • Rythme cardiaque irrégulier
  • Agression
  • Comportement criminel
  • Confusion et pensées incohérentes
  • Paranoïa
  • Hallucinations
  • Psychose
  • Akathisie (agitation intérieure douloureuse ; inaptitude à se tenir tranquille)

Une étude a constaté que 14 % des jeunes sous antidépresseur étaient devenus agressifs et même violents. Un garçon de 12 ans a commencé à faire des cauchemars violents dans lesquels il tuait ses camarades de classe, puis il était tué à son tour. Une fois réveillé, son rêve semblait toujours « très réel » et pendant des jours il a fait l’expérience de rêves de tueries qui semblaient de plus en plus réelles. Il est devenu suicidaire jusqu’à ce qu’il arrête de prendre le psychotrope.

Cette étude a mis en évidence plusieurs autres exemples du comportement extrême et irrationnel d’individus prenant ces drogues. Un homme a foncé sur un officier de police avec son véhicule pour se saisir du pistolet de l’officier et se suicider. Un autre s’est noyé avec ses deux jeunes enfants dans une baignoire, et un garçon a matraqué un ami proche sans raison apparente. Aucun n’avait un passé de violence.

Les symptômes de manque des antidépresseurs comprennent des pensées suicidaires, l’agression, l’anxiété, la dépression, les crises de larmes, l’insomnie, les vertiges, les vomissements, les maux de tête, les tremblements et les sensations électriques dans le cerveau.

LA KÉTAMINE

La kétamine, catégorisée comme « anesthésique dissociatif »,1 est utilisée sous forme de poudre ou liquide comme anesthésique, habituellement sur les animaux. Elle peut être injectée, consommée dans les boissons, être reniflée ou s’ajouter aux joints ou aux cigarettes. La kétamine a été placée sur la liste de stupéfiants contrôlés aux États-Unis en 1999.

Les effets à court et à long terme comprennent une augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle, des nausées, des vomissements, des engourdissements, la dépression, l’amnésie, les hallucinations et des problèmes respiratoires potentiellement mortels. Les utilisateurs de kétamine peuvent également développer une forte dépendance à cette drogue. À doses élevées, les utilisateurs font l’expérience d’un effet désigné sous le nom de « K-Hole » (Trou-k) une expérience « hors du corps » ou « proche de la mort ».

En raison de l’état d’isolement qu’elle crée, où le consommateur se sent comme dans un rêve et se déplace difficilement, la kétamine est aussi appelée la drogue du viol.

1. anesthésique dissociatif : drogue qui fausse la perception oculaire et auditive et produit une sensation de détachement (dissociation) par rapport à l’environnement et à soi-même.

 

L’ABUS DES MÉDICAMENTS SANS ORDONNANCE

« Mon expérience avec le DXM : J’ai commencé à uriner du sang. Je me sentais mal…Mon corps était faible…J’ai tout abandonné, car l’envie d’en prendre plus m’obsédait… Tout ce que je voulais, c’était planer…Je pensais pouvoir prendre de la Coricidine pour m’amuser, que c’était sans importance. Je n’aurais jamais pensé devenir accro… Je ne pourrai jamais récupérer ce temps perdu. Si je pouvais effacer ces moments, les faire partir, je le ferais. » Crystal

Des médicaments pour la toux et le rhume vendus sans ordonnance contenant une drogue nommée dextrométhorphane (DXM) ont aussi fait l’objet d’une consommation abusive. Le DXM est vendu sous forme de sirop, de gel et de comprimés. Quand il est vendu sur Internet sous forme de poudre, il est particulièrement dangereux, car on ignore sa composition et son dosage. On le trouve dans plus de 100 produits ; la Coricidine et le Robitussin sont les médicaments les plus consommés.

EFFETS

  • Hallucinations visuelles
  • Hyperexcitabilité
  • Insomnie
  • Léthargie
  • Dépendance physique (si l’utilisation est prolongée)
  • Vertige
  • Difficulté à articuler
  • Hallucinations
  • Transpiration
  • Hypertension
  • Dommage au niveau du foie et du cerveau
  • Associé à d’autres drogues, le sirop pour la toux peut également provoquer des problèmes cardiaques et attaquer le système nerveux central. Combiné à l’alcool, il est particulièrement dangereux et peut être mortel.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens