Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 16:38
  • Les pilules de 1ère et 2ème générations, trop dosées en oestroègnes (Minidril, Adepal, Triella, Trinordiol…).
  • Les pilules de 3ème et 4ème génération, en particulier celles du groupe Bayer : Meliane qui a provoqué le scandale, mais aussi Yasmin et Yaz, pour lesquelles le groupe allemand a essuyé une tempête l’été dernier au Canada et aux USA et a du verser 400 millions de dollars aux seules plaignantes américaines…
  • Le patch quand il est trop dosé (Evra notamment)
  • L’implant (contient un progestatif qui n’a pas été testé et provoque des saignements chez 40% des femmes, qui finissent par le retirer).
  • Les stérilets hormonaux.

Et les effets colatéraux, qui en parle ?

Des millions de femmes utilisent chaque jour la pilule : il en résulte une pollution chimique – via les urines et les eaux usées – de l’eau du robinet mais aussi des terres, des rivières… En l’occurrence, les molécules oestrogéniques ont envahi la nature, ce qui explique que certaines espèces se féminisent comme les poissons… et les hommes. Et ce n’est que l’une des conséquences possibles…

Cet impact environnemental colossal laisse penser qu’il faudra bien un jour concevoir des contraceptifs non chimiques, voire de se passer des hormones tout court.

Un tabou qu’il faudra bien lever

Mais la pilule c’est tabou. Pour un journaliste comme moi, c’est une affaire à se casser les dents : comment remettre en cause cette victoire de la femme sur sa sexualité ? Comment ne pas essuyer les foudres des féministes ?

La pilule, c’est la liberté sexuelle et un grand bien face au risque d’IVG.
Mais quel asservissement chimique aussi pour les femmes (qui en plus y perdent sans le savoir une partie de leur libido) ? Et quelle injustice vis-à-vis de leurs compagnons qui continuent à se la couler douce ?

Il faudra en finir avec « La pilule pour toutes », cette exception française. Si on considère l’utilisation globale de moyens contraceptifs dits modernes et réversibles que sont la pilule et le stérilet (cuivre et hormonal), elle est d’un peu plus de 38% en Allemagne et d’environ 60% en France !

Qui aura le courage de dire tout ça ?

Vous n’êtes pas obligés de me croire (je ne suis que journaliste) mais la plaie est bien ouverte et l’on ne pourra faire l’économie de la refermer. C’est non seulement de la santé féminine qu’il en va mais bien plus, d’un véritable enjeu de société.

Mais quel médecin aura le courage de le dévoiler au grand jour et la force de se faire entendre des journalistes ?

Prenez soin de vous

Dominique Vialard


Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Laval 14/03/2013 13:56


Bonjour Monsieur,


Je vous remercie pour vos informations concernant la pilule. Je comprends maintenant mon intuition d'il y a plusieurs années ; j'ai toujours refusé de prendre la pilule ; il y a d'autres
solutions et notamment la communication avec son partenaire. Mais beaucoup de femmes ont voulu la facilité et faire l'amour, ce n'est pas se dire "la contraception, c'est mon affaire ; je ne vais
pas embêter mon partenaire avec ça".


Je vous rejoins complètement dans tout ce que vous dites. Maintenant, plus personne ne pourra dire qu'il n'est pas au courant.


Isabelle Laval

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens