Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:41
 

Selon une étude récente de l'Inami, les enfants ingèrent de plus en plus de médicaments (hausse de 6,4% entre 2007 et 2011). Derrière ces chiffres se cache un problème plus large : un manque de précautions avant d'administrer un médicament à son enfant.

Donner un médicament à son enfant, ce n’est pas comme lui donner un bonbon ou son doudou pour l'apaiser ! Il est franchement recommandé de se poser des questions plutôt que de lui faire avaler n’importe quoi … De nombreuses intoxications chez l’enfant sont dues à un mauvais usage des médicaments. Cela signifie que les parents ne prennent pas forcément toutes les précautions nécessaires. Il est indispensable de respecter quelques règles pour évider le surdosage ou le mauvais usage de ces pilules, gouttes ou suppositoires destinés à, rappelons-le, soigner ou soulager son enfant (et pas l'intoxiquer!).

Tout d’abord, on ne donne pas un médicament à un enfant sans prescription ou avis médical. Seul un spécialiste peut déterminer quel médicament est adapté à tel type de maladie, en fonction des symptômes et, le cas échéant, après avoir examiné son patient. Ce n’est pas parce qu’un médicament est disponible sans prescription que votre enfant peut en abuser à chaque nez qui coule ou toux répétée … Non pas qu’il faille se précipiter chez le médecin au moindre rhume de votre bambin, mais au moins lui passer un coup de fil pour être conseillé sur un usage adapté des médicaments.

Attention ensuite au surdosage ! Spécialement chez les plus petits dont l’organisme n’est pas encore armé pour ingérer convenablement les médicaments. Il faut respecter à la lettre la consigne du médecin et/ou du pharmacien. Notez aussi qu’un médicament pour adulte n’est pas adapté à un enfant.

Enfin, ces derniers mois, la question de l’abus d’antibiotiques se pose. L’enfant qui est soumis à un traitement antibiotique trop régulièrement risque de développer une résistance à ceux-ci. A terme, ils ne seront plus efficaces. Rappelons que les maladies courantes chez les enfants en hiver (rhume, angine, otite, …) ne nécessitent pas d’usage d’antibiotiques car il s’agit de maladies virales fréquentes. Cela vaut pour les infections ORL dont nous souffrons fréquemment mais sur lesquelles les antibiotiques n’auront aucun effet !

Il est utile de s’en souvenir si le pédiatre de votre enfant a tendance à trop souvent prescrire ce type de médicaments …

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens