Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 20:54



Les psychiatres utilisent le marketing, pas la science, pour convaincre les consommateurs, les parents et même les médecins généralistes et les pédiatres, que la «maladie mentale» est tout aussi réelle que le diabète et les cardiopathies. Cela permet également aux psychiatres d'obtenir des milliards d'euros des gouvernements et des assurances-maladies.
Cependant pour le diabète, un test concluant montre le déséquilibre biochimique, le haut niveau de glycémie dans le sang. Le traitement pour les cas graves est l’injection d'insuline rétablissant l'équilibre en sucre. L'efficacité est probante au vu de l'amélioration de l'état de santé du diabétique, avec un taux de glycémie revenu à la normale. Rien de similaire n’existe pour la dépression ni pour aucun autre trouble psychiatrique.
Le déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) n'est pas similaire au diabète, et la Ritaline n'est pas similaire à l'insuline. La Ritaline est une amphétamine qui a été créé chimiquement et n'est pas nécessaire pour vivre. Le diabète est une carence en insuline. L’attention et les problèmes de comportement ne sont pas une carence en Ritaline.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens