Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 18:33

Les étiquettes des médicaments anti-cholestérol de la classe des statines avertiront désormais de la possibilité de confusion et de perte de mémoire, a annoncé la Food and Drug Administration (FDA) américaine.

L'agence précise qu'en général ces effets secondaires indésirables, qui seraient rares, ne sont pas sévères et disparaissent avec l'arrêt du médicament.

Le nouvel étiquetage avertira aussi que ces médicaments peuvent causer une hyperglycémie et augmenter le risque de diabète de type 2.

La FDA ne recommande plus de surveiller les enzymes du foie de façon routinière chez les personnes qui prennent des statines mais plutôt de réaliser un test avant de commencer à prendre ces médicaments puis ensuite seulement dans les cas indiqués cliniquement. Cela, parce que les dommages sérieux sont rares et que la surveillance routinière ne les détecte pas et ne les prévient pas. Le nouvel étiquetage indique toutefois que les personnes qui ressentent une fatigue, une perte d'appétit, ont des urines foncés, des douleurs à l'estomac supérieur ou une jaunisse, de le notifier à leur médecin immédiatement.

Les médicaments qui porteront ces avertissements sont l'atorvastatine (Lipitor, Tahor en France), la lovastatine (Mevacor), la rosuvastatine (Crestor) et la simvastatine (Zocor) ainsi que les combinaison de médicaments qui contiennent une statine : Advicor, Simcor et Vytorin.

Un avertissement spécifique au Mevacor portera sur les interactions médicamenteuses qui peuvent augmenter le risque de dommage aux muscles (myopathie).

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens