Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 17:03

Les plantes pour décrocher des anxiolytiquesLorsque l’on prend des tranquillisants (anxiolytiques) pendant des mois, voir des années, on est victime d’une forte dépendance (on ne sait plus s’en passer) et d’une grande tolérance (on doit augmenter les doses pour obtenir le même effet).

De plus ces médicaments ont des effets secondaires parfois redoutables : perte de mémoire, hypotonie musculaire, nervosité, agitation (paradoxale), fragilité émotionnelle, troubles du sommeil (diminution qualitative et quantitative du sommeil profond), tremblements, cauchemars, vertiges, céphalées, tachycardie, vision floue ou diplopie (vision double), nausée etc…

« Je ne peux plus dormir sans prendre mes tranquillisants, ça me relaxe », « si je n’en prends pas mon Xanax à midi, je suis hypertendue le soir et irritable », « je suis trop émotif, ça m’aide à contrôler mes réactions de type pleurs ou mon agressivité »…les bonnes raisons de continuer à en prendre sont nombreuses.

Et si on souhaite arrêter?

Attention, il n’est pas question de décrocher tout seul dans son coin et d’arrêter du jour au lendemain. C’est une catastrophe assurée avec l’apparition d’un syndrome de sevrage et d’un effet rebond provoquant des malaises divers allant jusqu’à la confusion mentale et les hallucinations.

Mais à l’arrêt du traitement, même en diminuant progressivement, il est fréquent de dormir moins bien et de se sentir tendu. De toute façon, il faut compter un à deux mois minimum pour arriver à arrêter complètement ces médicaments.

Les solutions de remplacement

La Phytothérapie

La Phytothérapie

Contrairement à ce que l’on pourrait croire ou à ce qui se dit généralement, les plantes ne soignent pas QUE les anxiétés légères.

Le kawa

Starr 070515-7054 Piper methysticum

Il est anxiolytique, spasmolytique, calmant, anti-convulsifiant, tranquillisant, analgésique.

Conseillé dans les cas suivants : anxiété, stress, angoisse, troubles du sommeil

Le magnolia

Le magnolia

Il calme l’anxiété et le stress, calme sans assoupir ni créer d’accoutumance.

Conseillé dans les cas suivants : irritabilité, boule à la gorge, frustrations, contrariétés.

La gentiane

La gentiane

Elle joue un rôle antidépresseur et tonifie le foie, donc joue sur la colère et les contrariétés.

Conseillé dans les cas suivants : manque de confiance en soi, troubles du sommeil, fatigue, dépression légère.

Le rhodiola

rhodiola

Il stabilise le stress, donne de l’énergie et rétablit le sommeil.

Conseillé dans les cas suivants : déprime, fatigue physique, trous de mémoire, baisse de la libido.

Le houblon

Le houblon

Il est calmant, il aide à dormir et a un léger effet antidépresseur.

Conseillé dans les cas suivants : anxiété, nervosité, stress, problèmes de sommeil (insomnie), dépression

La passiflore

Passiflore

Elle est calmante, sédative, anxiolytique, spasmolytique

Conseillée dans les cas suivants : nervosité, stress, troubles du sommeil, anxiété avec palpitations cardiaques, troubles gastro-intestinaux liés à la nervosité

La valériane

valeriane-rose

La valériane rose

 

Elle est sédative, spasmolytique, elle réduit le temps d’endormissement et augmente la durée du sommeil, elle est relaxante.

Conseillée dans les cas suivants : troubles de l’endormissement, troubles du sommeil, anxiété, aide au sevrage tabagique, stress, épilepsie

La lavande

La lavande

C’est un calmant, un léger somnifère (troubles de l’endormissement), elle a un effet anxiolytique

Conseillée dans les cas suivants : anxiété, nervosité, troubles du sommeil, stress

A ne pas oublier : la ballote, l’aubépine, le coquelicot, l’escholtzia, l’avena sativa.

L’homéopathie

L'homéopathie

Les remèdes homéopathiques se prendront à raison de 3 granules au besoin, loin des repas. Les dilutions 9, 12 et 15 CH conviennent pour les anxiétés légères ou chroniques.

Les deux « grands » sont Ignatia et Gelsemium, suivis par Aconit et Ambrea Grisa.

Argentum Nitricum convient aux personnes émotives avec des problèmes digestifs.

Phosphorus est conseillé pour les hyperactifs qui ont de gros coups de pompe et quelques doutes.

Sepia calmera ceux qui culpabilisent et se responsabilisent.

Arsenicum Album, Belladona, Nux Vomica, Luesinum, Spigelia Anthelmia, Coffea Cruda ou Sulfur vous aideront à passer des nuits paisibles, selon votre type d’insomnie.

La réflexologie plantaire

C’est la voie royale pour la détente, la sérénité et un bon sommeil. Après une séance, on baille et on n’a qu’une idée, trouver un bon oreiller.

Pour rentrer un peu dans les détails, on peut suivre le protocole suivant: parasympathique, axe hypothalamus-hypophyse, surrénales, plexus solaire.

L’auriculothérapie

On ne traitera pas de la même façon une insomnie, une anxiété ou un état dépressif.

Mais dans les 3 cas, on s’attardera sur le Shen men, le coeur, les reins, le point de la neurasthénie et la rate.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL
commenter cet article

commentaires

Aurel 15/05/2013 03:50


 Ca
fait plus de quatre semaines maintenant que j’ai arrêté le Nordaz et je n’ai trouvé aucun médecin et surtout je n’ai de leçon à recevoir de personne. J’ai aussi pris du Xanax et du Temesta des
années avant durant de courtes périodes de quelques mois. Ce sont des drogues licites qui devraient être prescrits avec un peu plus de précautions surtout quand c’est pour quelques années. Je
reconnais leur utilité aussi mais je trouve qu’il n’y a pas assez de prévention pour dire qu’elles sont les véritables potentiels concernant les dangers potentiels et ainsi arrêter. Contre le
stress, il y a la Valériane, un produit de phytothérapie qui fait son effet.

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens