Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 13:28

 

 

Les femmes ont toujours été le centre de nombreuses attaques depuis…oh la la ! Adam et Eve… et la psychiatrie ne fait pas exception à la règle. A croire que la beauté intérieure et extérieure des femmes fait « flipper » tous les machos de la planète.
Attention Mesdames, car si vous n’avez pas le syndrome de savoir que vous êtes belles, les psychiatres vous en ont trouvé tellement qu’il vaut mieux quand même savoir où vous mettez les pieds avant de « consulter » (comme ils disent mais quel terme idiot), un psychiatre parce qu’il va vous trouver une solution à coup de médicaments qui ne fera que vous détruire un peu plus !
Les hommes ont une nette tendance à « ne pas être finis ». Serait-ce pour cela qu’ils cherchent à détruire les femmes ?

Cet article présente et développe un nouveau concept : la « Psychiatrie de la Femme ». Dans cette première partie, les affections psychiatriques spécifiques au sexe féminin sont réunies et discutées. Il s’agit: 1) du syndrome prémenstruel (PMS et PDD) ; 2) des affections réunies sous l’appellation psychiatrie du post-partum (post-traumatic stress disorder suivant la délivrance, baby-blues, dépression postnatale, psychose puerpérale, manie et trouble panique du post-partum); 3) du pseudocyesis; 4) du syndrome de Ferjol; et 5) de la dépression péri-ménopausique. L’existence de la dépression post-ménopausique spécifique et de la dépression post-hystérectomie est contestée. La « psychiagénie » [grec Psyche (esprit) et Agein (action)] est introduite en tant que concept théorique relatif aux interactions entre la pensée et le corps, et est appliquée au pseudocyesis. Le rôle du gynécologue dans le diagnostic et le traitement des maladies mentales de la femme est expliqué et encouragé. Les éléments en faveur d’une spécificité du diagnostic en psychiatrie de la femme sont discutés pour chacun des chapitres. Les liens qui existent parfois entre ces différentes affections sont relevés et leurs implications cliniques soulignées, notamment l’existence possible d’une étiologie commune. L’origine apparemment multifactorielle (biologique, interpersonnelle et intrapsychique) de ces syndromes est discutée. Enfin, la possibilité de proposer dans le futur des traitements psychiatriques mieux adaptés au sexe féminin est avancée, et le développement de la recherche dans le domaine de la psychiatrie de la femme est encouragé.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans PSYCHIATRIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens