Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 07:30

 

En effet un projet de décret actuellement en concertation dresse toutes sortes d’obstacles à la transparence. "Face à la volonté affichée dans le projet de décret de vider la loi de sa portée, sous des prétextes fallacieux, le Conseil national de l’Ordre des médecins demande à la ministre de la Santé d’assurer la transparence voulue par le législateur et simultanément de lui fournir les moyens d’accomplir sa mission de contrôle, en liaison avec la DGCCRF, suivant les recommandations de la Cour des Comptes." Un pas en avant deux pas en arrière.

Les psychotropes ne sont donc pas anodins et ne doivent être prescrits qu’à bon escient pour de vraies maladies lourdes et jamais pour les troubles légers qui font partie de la vie et n’auraient jamais dus être médicalisés. La surveillance des effets délétères doit être assurée par l’agence du médicament en toute indépendance, ce qui impose le retour à la loi de décembre 2011 dans son intégralité. L’influence des lobbies pharmaceutiques doit être combattue, condition indispensable pour une prescription juste des médicaments. Celle-ci protégera la santé des français en même temps que celle de la Sécurité sociale.

Malheureusement, les Français et les juristes doivent réfléchir au grave risque de la judiciarisation de la médecine et singulièrement de la psychiatrie. La condamnation de notre collègue psychiatre en décembre 2012 pour avoir autorisé la sortie de son patient qui a tué une vingtaine de jours plus tard un octogénaire va conduire les psychiatres à se protéger davantage. On peut craindre que ce genre de décisions juridiques n’aggrave les surprescriptions d’antipsychotiques et donc les risques propres aux médications.


[1] La face cachée des médicaments 2001 ed Michalon Nicole Delépine chapitre planète terre : asile pour malades mentaux

[2] « le soleil » 29 mai 2006 « les psychotropes , cause d’’accidents » et«  et 50% des médicaments altèrent les facultés au volant pr chatelin

[3] mise à jour décembre 2009

[4] conduite pour les enfants de trois ans , appel en réponse à l’expertise INSERM sur le trouble des conduites chez l’enfant www.pasde0deconduite.org/appel/ -

[5] Nos enfants, cobayes de la psychiatrie ? Enquête sur la médicalisation des problèmes de l’enfance de P Vican  Éditions Anagramme, 192 pages, mars 2006

[6] En France la  fluoxetine  (Prozac*) est prescrit à des enfants de plus de 8 ans pour boulimie ou depression ;la fiche du labo dans les effets indésirables ne cite pas le risque de suicide contrairement au site canadien du médicament qui signale ce risque accru.

[7] Comparative safety of antidepressant agents for children and adolescents regarding suicidal acts. Schneeweiss S,et Al  Boston, MA 02120, USA. Pediatrics. 2010 May;125(5):1064-5. 

En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/crises-folie-meurtriere-ces-antipsychotiques-dangereux-et-insuffisamment-controles-nicole-delepine-588975.html#E3cZgD3qfiP3pdqk.99

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens