Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:30

La revue Prescrire a mis en ligne en date du 1er février un article intitulé "Pour mieux soigner : des médicaments à écarter" dans lequel sont listés, dans tous les domaines de la santé, les "principaux médicaments plus dangereux qu’utiles" à retirer du marché et, en attendant, à éviter. "Trop de médicaments à balance bénéfices-risques défavorable sont commercialisés", estime la revue.

Voici les médicaments listés dans le domaine de la psychiatrie et du traitement de la dépendance.

  • "Plusieurs médicaments contre la dépression sont à retirer car de nombreux autres antidépresseurs ont une balance bénéfices-risques plus favorable" :
  •  
    • L’agomélatine (Valdoxan), d’efficacité douteuse, expose à des troubles hépatiques, pancréatiques, musculaires et cutanés;

    • La duloxétine (Cymbalta) expose à des atteintes hépatiques;

    • Le milnacipran (Ixel ou autre) expose à un surcroît de troubles cardiaques et urinaires;

    • La tianeptine (Stablon) expose à des dépendances et à des atteintes hépatiques et cutanées;

    • La venlafaxine (Effexor LP ou autre) expose plus que d’autres antidépreseurs à des troubles cardiovasculaires.

  • D’autres psychotropes sont aussi à retirer :
    • L’asénapine (Sycrest) moins efficace que d’autres neuroleptiques dans le épisodes maniaques chez les personnes atteintes de trouble bipolaire, expose à des hypoesthésies buccales et à des hypersensibilités parfois graves;

    • L’étifoxine (Stresam), d’efficacité mal évaluée dans l’anxiété, expose à des atteintes hépatiques. Autant préférer une benzodiazépine pour une durée la plus courte possible quand un anxiolytique est souhaitable;

    • Le méprobamate utilisé comme anxiolytique dans Kaologeais (en
      association, dans les troubles fonctionnels digestifs avec anxiété), et
      dans Precyclan (en association, dans le syndrome prémenstruel), expose
      à des effets indésirables cutanés et hématologiques sévères, et à des syndromes de sevrage. Autant préférer une benzodiazépine quand un anxiolytique est souhaitable.

  • "Des médicaments commercialisés dans le sevrage tabagique sont à retirer, car ils ne sont pas plus efficaces que la nicotine et exposent à plus d’effets indésirables" :
    • La bupropione (Zyban), un amphétaminique, expose à des troubles neuropsychiques, des malformations cardiaques congénitales, des dépendances;

    • La varénicline (Champix) expose à des suicides.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens