Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 15:59

Nous l’avons déjà signalé dans de précédents articles, la médecine à deux vitesses n’est plus un mythe mais une réalité.

De nombreux spécialistes libéraux sont en secteur 2, c’est-à-dire avec honoraires libres (avec comme le disent les textes officiels, l’archaïque notion de tact et de mesure associée au dépassement d’honoraires, par rapport aux honoraires encadrés du secteur 1). Ainsi, le barème des spécialistes étant de 28 euros quand ils reçoivent en secteur 1 (conventionné avec honoraires fixés par la CPAM), il devient de plus en plus difficile d’obtenir un rendez-vous avec ces spécialistes en secteur hospitalier (conventionné).

De nombreux hôpitaux réorientent dé-sormais les patients vers les spécialistes de ville, et là, tout est possible en matière d’honoraires. Bon nombre de ces praticiens sont en secteur 2, donc pratiquent les honoraires libres, soit 35 à 70 euros (est-ce bien là la notion de tact et de mesure ?) et refusent souvent d’accepter des patients couverts par la CMU.

Pourquoi ces praticiens libéraux refusent-ils la CMU ? Tout simplement parce que dans ce cadre, ils ne peuvent pas pratiquer de dépassement d’honoraires. Ils doivent appliquer les 28 euros conventionnés et non les 35 à 70 euros dont ils sont friands.

Que faire quand on est pauvre et que l’on a besoin rapidement de consulter un spécialiste parce que l’hôpital ne peut accorder un rendez-vous avant trois mois ??? Chercher un autre praticien !!!

Reconnaissons quand même que certains praticiens libéraux acceptent les patients ayant la CMU, mais leur nombre va en diminuant (et encore plus en province où le choix des spécialistes est parfois plus limité qu’à Paris - refus de CMU une fois sur deux en région parisienne).

Un amendement à la loi Hôpital Patients Santé Territoire devait donner un cadre légal au “testing” (tester des praticiens choisis pour savoir s’ils acceptent les patients avec CMU). Cet amendement a malheureusement été supprimé.

Partager cet article

Repost 0
Published by violence à l'hôpital - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens