Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 20:47

 

 

©AFP / Fred Tanneau
Publicité

Aucun professionnel de santé n'a été mis en cause dans les 46 dossiers de victimes présumées du Mediator ayant fait l'objet d'un avis positif d'indemnisations à ce jour, selon le directeur de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam).

"46 avis positifs d'indemnisations ont été notifiés au laboratoire Servier, mais à ma connaissance il n'y a pas eu de notification d'un professionnel de santé à ce jour" a indiqué mercredi Erik Rance à l'AFP.

Le directeur de l'Oniam n'a toutefois pas exclu cette possibilité "un jour ou l'autre" dans la mesure où "près de 10% des victimes ont mis en cause un professionnel de santé" dans leur demande d'indemnisation.

"Il n'est pas impossible qu'un jour qui peut être demain ou plus tard, le collège d'experts demande à un professionnel de santé de participer à l'indemnisation d'une victime" a-t-il commenté.

M. Rance était interrogé sur un article du Quotidien du médecin affirmant que la responsabilité d'un médecin prescripteur aurait pour la première fois été reconnue dans un avis définitif rendu à la mi-novembre par le collège indépendant d'experts mis en place par l'Oniam, avec un partage de l'indemnisation (10% pour l'endocrinologue et 90% pour le fabricant).

Quelque 7.500 dossiers d'indemnisation ont été déposés au total devant ce collège dont environ 750 ont fait l'objet d'un avis définitif. 1.300 dossiers ont pour leur part "déjà été vus une fois ou plusieurs fois par le collège".

C'est à ce stade qu'interviennent "des projets de rapport qui sont transmis à chacune des parties concernées, le laboratoire Servier, les victimes et potentiellement un professionnel de santé, si la victime a choisi de le mettre en cause", souligne le directeur de l'Oniam.

L'avis définitif ne peut être rendu qu'à l'issue de cette phase contradictoire.

Le Mediator a été retiré du marché en novembre 2009 en raison des risques cardiaques encourus par les patients. Destiné aux diabétiques en surpoids, mais largement prescrit comme coupe-faim, il a causé 500 à 2.000 décès, selon plusieurs études.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens