Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:34

Les enfants sont de plus en plus gavés de médicaments, parents réagissez !

Si les chiffres mentionnés plus bas concernent le marché Belge, on en déduit facilement qu’ils peuvent refléter une moyenne assez proche de la réalité des pays européens. Au total nos enfants ingurgitent 6 % de plus de médicaments qu’en 2007…

 

La consommation médicamenteuse explose chez les enfants déjà malades de vaccins

Le nombre de médicaments vendus aux enfants a augmenté trois fois plus que le nombre de naissance en l’espace de 5 ans. Problèmes respiratoires, 4 enfants en bas âge sur dix reçoivent un médicament pour l’asthme ou la bronchite chronique (+7,3%). Le nombre des adolescents traités pour une affection pulmonaire a augmenté lui de 5%. Augmentation d’un tiers de la consommation des médicaments contre le diabète avec + 15 % chez les 3/12 ans et + 29 % chez les adolescents. Si le diabète de type 1 est en augmentation chez les jeunes enfants, le surpoids crée une explosion du diabète de type 2 chez les ados…

Les gens, donc les parents, considèrent de plus en plus la médecine comme un produit de consommation. Tout comme pour un ordinateur, qu’on remplace quand il est cassé, une maladie doit aussi être réglée en deux temps trois mouvements, en faisant usage de médicaments.

 

Ignorance et incohérence médicales, parents c’est à vous de réagir !

Des études récentes et accablantes montrent clairement qu’une grosse partie de ces maladies sont dues aux vaccinations infantiles. Les pédopsychiatres, ou plutôt pourrions-nous dire les « pseudo-pédopsychiatres » se contentent d’affirmer qu’on donne trop de médicaments aux enfants. Ils se limitent au constat des conséquences mais sans jamais OSER s’intéresser aux véritables causes. Pourtant, n’importe quel médecin intègre et intelligent est capable de faire un historique des nouveaux vaccins ajoutés ces 5 dernières années au calendrier vaccinal de nos chers bambins :

  • Infanrix Hexa (= vaccin « 6 en 1 » incluant l’hépatite B)
  • Vaccination anti-pneumocoques (Prevenar et Synflorix)
  • Vaccination anti-rotavirus (Rotarix et Rotateq)
  • Vaccination contre le méningocoque C (Meningitec, Menjugate, NeisVac)
  • Vaccination anti-HPV (Gardasil et Cervarix)
  • Rappel de vaccination anti-coquelucheuse chez les ados (Boostrix)

 

Que nous révèlent les récentes études sur les risques de vaccination ?

La vaccination favorise l’asthme et de diabète de type 1 (hépatite B, Hib, etc). De même, des études démontrent une proportion très nettement accrue d’enfants hyperactifs parmi les enfants vaccinés (ce n’est pas tellement étonnant car la plupart de ces vaccins renferment des substances NEUROTOXIQUES comme l’aluminium, qui sont capables d’endommager notamment le système nerveux mais pas seulement). Des médecins attentifs qui ont l’occasion de comparer des enfants vaccinés avec des enfants n’ayant jamais reçu la moindre injection, n’ont du reste pas besoin non plus d’être statisticiens pour constater que les premiers souffrent nettement plus souvent de reflux que les autres.

 

C’est aux parents de choisir, un enfant ne peut décider seul de ce qui est bon pour lui !

Chers parents, vous avez donc le choix de continuer à suivre aveuglément les conseils de la mafia médicale qui n’est pas là au quotidien pour assumer à votre place les souffrances inutiles infligées à vos enfants suite à un interventionnisme vaccinal incessant et impardonnable, ou bien agir avec logique et respect de la santé GLOBALE de VOS enfants. Plus on vaccinera les enfants et plus le nombre de maladies chroniques et désespérantes augmentera, ceci est une certitude absolument incontournable. Alors il serait grand temps de réagir et de changer l’hygiène de vie de vos enfant…et par la même occasion la vôtre !

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens