Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 19:27

Les Drs Bernard Debré, député UMP de Paris, et Philippe Even, directeur de l'Institut Necker, viennent de publier un livre de 900 pages, le "Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" (Éditions du Cherche Midi) dans lequel ils recensent 50 % de médicaments inutiles, 20 % de mal tolérés et 5 % de "potentiellement très dangereux".

Ils en extraient, rapportent le Nouvel Observateur et Le Figaro, une liste de 56 médicaments à "retirer dans l'intérêt des malades, sans tenir aucun compte de l'impact industriel ou des chantages à l'emploi".

Parmi ceux-ci figurent des médicaments psychiatriques et neurologiques:

Les médicaments utilisés pour le traitement de la maladie de Parkinson: Parlodel (bromocriptine), Requip (ropinirole) et Tasmar (tolcapone) ont une efficacité faible, estiment les auteurs, avec des effets secondaires qui vont de "manifestations d'hypersexualité explosive et dangereuse" à l'addiction au jeu.

Les antidépresseurs tricycliques Tofranil (imipramine), Anafranil (Clomipramine) et Surmontil (trimipramine) et l'antidépresseur Stablon (tianeptine) (ce dernier s'apparentant au tricyclique amineptine (Survector) retiré du marché en 1999 pour effet toxicomanogène): ces antidépresseurs, indique le guide, présentent des risques importants d'accidents psychiatriques (hallucinations, violences, suicides).

Les psychostimulants Ritaline et Concerta (méthylphénidate) dont la prescription est controversée pour les troubles de l'attention chez l'enfant.

Les médicaments antitabac Champix (varénicline) et Zyban (bupropion) n'ont aucun effet positif pour aider à arrêter de fumer, indiquent les auteurs.

Figurent aussi dans cette liste : des pilules contraceptives, des anti-inflammatoires, des antidiabétiques, des médicaments cardiovasculaires, un médicament contre l'ostéoporose (Protélos de Servier), des médicaments anti-crampes musculaires, un stimulant respiratoire (Vectarion de Servier) et un anti-angiogènes en cancérologie (Avastin).

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens