Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 10:47

 

Le tour de vis budgétaire décidé cette semaine par le gouvernement sur l'indemnisation des arrêts maladie, centré sur l'allongement des jours de carence, est une mauvaise réponse tant sur le plan de la santé publique que de l'abstentéisme, selon médecins et experts.

«Ce n'est pas un bon calcul sur le plan sanitaire et de la productivité au travail», estime le Dr Claude Leicher, président de MG France, le plus gros syndicat de médecins généralistes.

En effet, note-t-il, le passage de trois à quatre jours du délai de carence, période non remboursée par l'assurance maladie, va frapper de plein fouet les très petites structures (20% des entreprises) qui n'ont pas de contrats de complémentaire santé pour couvrir les arrêts de travail de leurs salariés.

Ces travailleurs exercent souvent des métiers pénibles et vont être doublement pénalisés: financièrement car ils ne seront pas indemnisés et sur le plan de la santé car ils hésiteront à s'arrêter alors que leur état l'exige, selon lui.

«Il ne faut pas oublier que lorsqu'on a mis en place ce système de remboursement des arrêts maladie, un des objectifs était de permettre aux gens de reprendre leur activité le plus vite possible», rappelle-t-il.

«Il y a un certain nombre de situations dans lesquelles si vous vous arrêtez deux ou trois jours, vous allez pouvoir reprendre une activité dans des conditions bien meilleures et avec une productivité améliorée», explique le Dr Leicher.

«L'exemple le plus simple est celui de la lombalgie aiguë: quand vous avez un bon lumbago, vous n'êtes pas obligé de vous arrêter pendant quinze jours: très souvent un arrêt bref de deux à trois jours permet de passer la phase de douleur intense et de reprendre une activité dans de meilleures conditions», ajoute-t-il.

Absentéisme et démotivation

«Les personnes réagissent de façon très différente devant la maladie», indique pour sa part le Dr Claude Bronner, qui dirige la branche généraliste de (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens