Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:08

 

Trop de conditionnements sont dangereux pour les enfants. Trop de notices sont incomplètes sur les effets indésirables, protégeant mal les patients les plus fragiles.

Dans le cadre de ses synthèses sur les nouveaux médicaments ou d'actualités sur les modifications de médicaments existants, Prescrire analyse méthodiquement leur conditionnement, soit environ 150 par an. Cela permet de repérer les conditionnements de qualité et ceux sources de confusions voire de dangers, pour en informer les soignants. Tous les aspects des conditionnements sont analysés : les étiquetages des boîtes, plaquettes, flacons, seringues, etc. ; les dispositifs fournis dans les boîtes pour la préparation ou l'administration des médicaments ; les éléments de fermeture tels que les bouchons ; ainsi que la capacité informative des notices au regard des modalités d'usage, des effets indésirables, etc.

Le Palmarès du conditionnement souligne de manière flagrante la mauvaise qualité générale des conditionnements des nouveautés, au point qu'aucune Palme du conditionnement n'est décernée en 2012. Plusieurs conditionnements au contraire ont mérité un Carton jaune (4 conditionnements) ou un Carton rouge (10 conditionnements) : défaut d'information par l'absence du vrai nom du médicament, la dénomination commune internationale (DCI), sur des plaquettes ; dangers pour les enfants à naître à cause de notices ambiguës pour la grossesse ; dangers pour de jeunes enfants à cause de médicaments plus ou moins toxiques insuffisamment sécurisés, etc.

Les firmes et les agences du médicament ont le devoir d'initier un vaste chantier de sécurisation des conditionnements, en pensant notamment aux enfants et aux autres patients vulnérables : interdire les flacons sans bouchon sécurité ; faire tester les bouchons-sécurité à l'épreuve des enfants ; imposer des plaquettes sécurisées pour les médicaments les plus dangereux ; renforcer les mentions de surdosage dans les notices et promouvoir des études par les Centres antipoison sur les intoxications accidentelles.

©Prescrire 1er février 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens