Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 00:27

Déjà pointées du doigt par deux études publiées en avril dernier dans le British Medical Journal, qui soulignaient leurs effets secondaires potentiellement dangereux, les pilules contraceptives Yaz et Yasmin (Jasmine en France) sont de nouveau sur la sellette. Cette fois, c'est la Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine des médicaments qui les met en cause. D'après la FDA, qui a analysé des études portant sur plus de 800 000 femmes utilisant différents moyens de contraception entre 2001 et 2007, les pilules contraceptives contenant de la drospirénone paraissent multiplier le risque de caillots sanguins par 1,5 par rapport aux pilules plus anciennes, qui contiennent du lévonorgestrel.

Les pilules Yaz et Yasmin, du laboratoire allemand Bayer, sont des pilules contraceptives faiblement dosées qui allient justement la drospirénone et l'éthinylestradiol (un oestrogène courant dans les contraceptifs oraux). La drospirénone gestagène synthétique de nouvelle génération, proche de l'hormone naturelle, qui aiderait à réduire les syndromes prémenstruels et serait bénéfique pour la peau et les cheveux. Ces deux pilules figurent aujourd'hui parmi les " best-sellers " en matière de contraception. Alors faut-il s'inquiéter ? L'Agence européenne des médicaments avait elle-même conclu en mai dernier que ces contraceptifs oraux représentaient un risque accru de phlébite. Elle soulignait toutefois que le risque général de formation de caillot, lié à toute méthode de contraception, demeurait faible et ne justifiait donc pas une recommandation aux femmes de cesser de prendre des pilules contenant de la drospirénone.

Notons que ces pilules ne sont pas les seuls contraceptifs dans le collimateur de la FDA. L'agence américaine a également constaté un risque accru de caillot sanguin avec le timbre contraceptif Ortho Evra bon pour une semaine de Johnson and Johnson et l'anneau vaginal contraceptif mensuel NuvaRing du

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCE A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens