Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 18:43

Pour les patients souffrant d’hypercholestérolémie, la pitavastatine (Trolise°) est une statine de plus, autorisée sans preuve d’efficacité sur les accidents cardiovasculaires et la mortalité.

Chez les patients ayant une hypercholestérolémie, la prévention des accidents cardiovasculaires passe avant tout par des mesures hygiénodiététiques, et le traitement des facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle ou le diabète. Quand un traitement médicamenteux est envisagé, la simvastatine et la pravastatine sont les deux statines à préférer car, chez certains patients et dans certaines situations, leur efficacité est démontrée en termes de décès et d’accidents cardiovasculaires.

La pitavastatine (Trolise°) est une nouvelle statine dont la supériorité aux autres statines n’a pas été démontrée. Au vu du dossier d’évaluation clinique, il n’a pas été prouvé que la pitavastatine diminuait les risques d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires ou de décès chez les patients ayant une hypercholestérolémie. Le dossier d’évaluation permet seulement de dire que la pitavastatine n’est pas inférieure aux autres statines pour faire baisser le taux sanguin du LDL-cholestérol.

Le profil d’effets indésirables connu de la pitavastatine est similaire à celui des autres statines disponibles sur le marché, avec peut-être davantage d’effets indésirables musculaires et hépatiques.

La Haute autorité de santé (HAS) a émis un avis défavorable au remboursement de la pitavastatine, considérant le service rendu insuffisant. Cet avis est conforme aux données du dossier d’évaluation clinique.

En juillet 2012, la pitavastatine (Trolise°) n’est pas encore commercialisée en France.

Pour prévenir les accidents cardiovasculaires, quand un médicament hypocholestérolémiant est jugé préférable, mieux vaut en rester à la simvastatine et à la pravastatine dont l’efficacité sur la mortalité est démontrée, au prix d’effets indésirables acceptables.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens