Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:50

Les médicaments détournés de leur utilisation principale

medicament detourne syntheseDe nombreux médicaments sont utilisés pour un certain traitement alors qu’ils ont reçu une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour un autre traitement. Cela a été le cas par exemple pour le Médiator, un antidiabétique utilisé comme coupe-faim ou encore Diane 35, le médicament contre l’acné employé comme contraceptif. C’est ce qu’on appelle les médicaments détournés de leur utilisation ou prescrit hors AMM. Ces prescriptions sont généralement légales, et même très fréquentes, mais elles engagent la responsabilité du médecin prescripteur, qui doit informer le patient des risques encourus et des alternatives existantes au médicament car il existe des risques à cette pratique.

Cela a également était le cas avec le Cytotec (ou misoprostol), un médicament ayant reçu l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en France en 1986 uniquement pour le traitement et la prévention des ulcères gastriques mais utilisé dans certaines maternités pour provoquer l'accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhées (absence de règles).

En février 2013, l’Ansm, qui a pris connaissance de cet usage hors AMM, vient de mettre en garde contre ce médicament. D’après l’agence, hors AMM, son utilisation, quelle que soit la voie d’administration, peut entraîner des effets indésirables graves pour la mère et l’enfant comme la survenue de rupture utérine, des hémorragies ou des anomalies du rythme cardiaque fœtal. Pour en savoir plus, consultez notre article en cliquant ici !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens