Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 18:52

La « liste noire » de Prescrire

médicamentsDans son numéro de février 2013, la revue indépendante Prescrire a publié une « liste noire » des médicaments plus dangereux qu’utiles… La revue demande leur retrait du marché en raison des risques sanitaires disproportionnés qu'ils représentent par rapport aux bénéfices apportés.

D’après Prescrire, trop de médicaments sont commercialisés alors que leurs bénéfices-risques sont défavorables. De plus, de nombreux nouveaux médicaments sont autorisés, malgré l'absence de preuve d'un progrès par rapport aux médicaments de référence. Parfois, ils sont moins efficaces ou plus nocifs. Mais en général, une promotion massive leur assure quand même une image positive aux yeux des soignants et des patients. Dans la mesure du possible, Prescrire propose également d’autres options plus favorables

Cette liste noire a été établie sur la base des analyses publiées dans Prescrire de 2010 à 2012.

L’objectif était d’interpeller les autorités pour prioriser leurs efforts au service de la santé publique et les inciter à prendre les mesures qui protègeront vraiment les patients.

Pour accéder à cette liste, cliquez ici !

Pour éviter tout effet indésirable, demandez l’avis de votre médecin avant de prendre un médicament. Et n’oubliez pas de rapporter vos médicaments non utilisés à votre pharmacien au lieu de les jeter… Vous préserverez ainsi l’environnement….

 

Pour télécharger notre synthèse en version pdf, vous pouvez cliquer ici !!!


Références bibliographiques :

[1] Blaser M., Antibiotic overuse: Stop the killing of beneficial bacteria, Nature. 2011 Aug 24;476(7361):393-4. doi: 10.1038/476393a.

[2] L Trasande, J Blustein, M Liu, E Corwin, L M Cox and M J Blaser., Infant antibiotic exposures and early-life body mass, International Journal of Obesity, 21 August 2012.

[3] Risnes KR, Belanger K, Murk W, Bracken MB., Antibiotic exposure by 6 months and asthma and allergy at 6 years: Findings in a cohort of 1,401US children., Am J Epidemiol. 2011 Feb 1;173(3):310-8.

[4] Orriols L, Queinec R, Philip P et al. Risk of Injurious Road Traffic Crash after Prescription of Antidepressants. J Clin Psychiatry 2012; 73(8):1088-1094

[5] Smoller JW, Allison M, Cochrane BB, Curb JD, Perlis RH, Robinson JG, Rosal MC, Wenger NK, Wassertheil-Smoller S., Antidepressant use and risk of incident cardiovascular morbidity and mortality among postmenopausal women in the Women's Health Initiative study. Arch Intern Med. 2009 Dec 14;169(22):2128-39.

[6] Hamer M, Batty GD, Seldenrijk A, Kivimaki M., Antidepressant medication use and future risk of cardiovascular disease: The Scottish Health Survey. Euro Heart J 2010.

[7] Sidi H, Asmidar D, Hod R, Guan NC., Female Sexual Dysfunction in Patients Treated with Antidepressant-Comparison between Escitalopram and Fluoxetine., J Sex Med. 2011 Apr 7

[8] Kripke DF, Langer RD, Kline LE., Hypnotics' association with mortality or cancer: a matched cohort study. BMJ Open. 2012 Feb 27;2(1):e000850.

[9] Psychotropes: ces médicaments qui favorisent Alzheimer, Sciences et Avenir, octobre 2011, n°776.

[10] Billioti de Gage S, Bégaud B, Bazin F, Verdoux H, Dartigues JF, Pérès K, Kurth T, Pariente A. Benzodiazepine use and risk of dementia: prospective population based study. BMJ. 2012 Sep 27;345:e6231.

[11] Tsai HH, Lin HW, Simon Pickard A, Tsai HY, Mahady GB., Evaluation of documented drug interactions and contraindications associated with herbs anddietary supplements: a systematic literature review. Int J Clin Pract. 2012 Nov;66(11):1056-1078.

[12] Paul little et al., Amoxicillin for acute lower-respiratory-tract infection in primary care when pneumonia is not suspected: a 12-country, randomised, placebo-controlled trial, The Lancet, 19 December 2012

Médicaments et compléments alimentaires font-ils bon ménage ?


Une étude[11] publiée en octobre 2012 a mis en évidence des interactions potentiellement dangereuses entre les médicaments et les suppléments, vitamines ou compléments alimentaires, en particulier chez les personnes recevant un traitement neurologique ou cardio-vasculaire. Les chercheurs ont examiné 54 articles de synthèse et 31 études couvrant 213 substances et 509 médicaments sur prescription. Au total, 882 interactions néfastes ont été identifiées entre les suppléments et les médicaments. Les plus grands nombres d’effets indésirables ont été constatés avec des compléments alimentaires qui comprenaient des ingrédients comme du millepertuis, du magnésium, du calcium, du fer ou le ginkgo biloba . Par ailleurs, plus de 42% des interactions causées par ces suppléments modifient la pharmacocinétique des médicaments prescrits c’est-à-dire le processus par lequel le médicament est absorbé, diffusé, métabolisé et éliminé par l’organisme. Pour aller plus loin, consultez notre synthèse "Les compléments alimentaires : nécessaires ou dangereux".

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens