Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 19:30

Le froid entraîne une diminution de la température corporelle centrale en dessous de 37°C. Le corps met alors en œuvre des mécanismes pour l'augmenter: vasoconstriction cutanée (diminution de la circulation du sang à la surface de la peau) augmentation du rythme cardiaque, augmentation de l’activité musculaire (frissons, activité physique) et augmentation du métabolisme.

Certains médicaments, informait l'Afssaps dans un document publié en 2009, "pourraient être responsables de la survenue ou de l’aggravation de symptômes liés au froid" en interagissant avec ces mécanismes.

Les médicaments qui nécessitent une vigilance accrue sont:

  • Certains médicaments contre l'hypertension (alpha-bloquants, inhibiteurs calciques, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II, précise le Quotidien du médecin) et l’angine de poitrine peuvent altérer les mécanismes de lutte contre le froid. D’autres, comme la digoxine, peuvent être moins bien distribués dans l’organisme.
  • Les médicaments pour traiter des troubles mentaux : les neuroleptiques (antipsychotiques) peuvent dérégler le thermostat central de l'organisme et provoquer une baisse de la température ; les sels de lithium peuvent devenir toxiques en cas de baisse de leur élimination.
  • La plupart des médicaments agissant sur la vigilance peuvent altérer les capacités à lutter contre le froid (anxiolytiques benzodiazépines et apparentés, somnifères).
  • Certains médicaments pour traiter l'épilepsie (anticonvulsivants) car ils peuvent être moins bien distribués dans l’organisme.
  • Les médicaments pour traiter une hypothyroïdie peuvent empêcher l’augmentation du métabolisme qui est nécessaire pour la production de chaleur.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens