Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:55

 

thumb_essentiel mdicaments psychotropes

QU’EST CE QUE C’EST ?

Les hypnotiques, anxiolytiques, neuroleptiques et antidépresseurs sont des médicaments psychotropes c’est-à-dire qu’ils ont une action sur le système nerveux central. Prescrits par un médecin, après diagnostic, les médicaments psychotropes permettent d’atténuer ou de faire disparaître anxiété, troubles du sommeil, dépression…

Mais les psychotropes font aussi l’objet d’automédication. Dans les deux cas, leur prise prolongée peut évoluer vers une pratique toxicomaniaque, détournée de son usage thérapeutique.

La France est l’un des pays les plus consommateurs de médicaments au monde. Elle se situe également en tête pour les médicaments psychotropes. Ces médicaments devraient être prescrits avec prudence pour des indications bien justifiées et pour un délai court avec suivi médical.

QUI CONSOMME ?

  • Consommateurs occasionnels > 8,9 millions
  • Consommateurs réguliers  > 3,8 millions

(Au cours de l’année, en France métropolitaine parmi les 12-75 ans)

 • Les jeunes

À 14-15 ans, 20 % des adolescents déclarent avoir consommé des médicaments psychotropes au moins une fois au cours de leur vie A 17 ans, un peu moins d’un jeune sur dix (11,8 % des filles et 3,7 % des garçons) déclarent avoir consommé des médicaments psychotropes au cours des trente derniers jours

Les adultes

Au cours de l’année, 14 % des hommes et 24 % des femmes ont fait usage de médicaments psychotropes. Chez les 55-75 ans, environ une femme sur trois a consommé des médicaments psychotropes au cours des douze derniers mois, contre un homme sur cinq

MODES DE CONSOMMATION

• Toxicomanies à problèmes : le médicament a initialement été pris dans un but thérapeutique, et la dépendance s’est installée insidieusement.

Consommation culturelle : la prise de médicament ne répond pas au besoin de soigner une pathologie, mais à une motivation pour recouvrer un certain bien-être.

Utilisation dérivée : le médicament est détourné de son usage, pour une utilisation "récréative".

QU’EST-CE QUE ÇA FAIT ?

  • Les hypnotiques ou somnifères : médicaments utilisés pour leur propriété à induire le sommeil.

Effets secondaires : les hypnotiques altèrent la vigilance, créent des troubles de la mémoire à court terme, entraînent des états confusionnels, des troubles de l'équilibre et à terme accoutumance et dépendance.

  • Les tranquillisants ou anxiolytiques : médicaments utilisés contre l’anxiété : insomnie, angoisse, tension musculaire,… Les plus couramment utilisés sont les benzodiazépines.

Ces médicaments n’ont pas d'effet sur l’origine de l’anxiété. Il est donc conseillé d’entreprendre parallèlement une psychothérapie afin de traiter les facteurs psychologiques éventuellement en cause.

Effets secondaires : la prise de ces médicaments s'accompagne de somnolence parfois excessive, de troubles de la mémoire, de troubles de l'équilibre, et de phénomènes de dépendance et d’accoutumance.

  • Les antidépresseurs : médicaments prescrits dans le traitement de certaines dépressions et de certains troubles anxieux.

Le médicament améliore l'état symptomatique de certaines dépressions, mais n'a pas d'effet sur l’origine des pathologies anxieuses ou dépressives. Il est donc préférable d’entreprendre parallèlement une psychothérapie afin de traiter les facteurs psychologiques éventuellement en cause.

Effets secondaires : les antidépresseurs ne provoquent ni accoutumance ni dépendance. L'arrêt brutal du traitement est toutefois déconseillé.

  • Les neuroleptiques ou antipsychotiques : médicaments à effets neurobiologiques, utilisés dans le traitement des psychoses (pathologies psychiatriques graves) telles que : délire, autisme, schizophrénie…

Effets secondaires : la prise de ces médicaments peut s’accompagner d’agitation psychomotrice (surtout au niveau des membres inférieurs), de troubles de l’humeur, d’anxiété, d’impuissance sexuelle, de prise de poids. Ces effets dépendent de la sensibilité de la personne et s’atténuent parfois avec le temps. Il n’existe pas d’usage toxicomaniaque des neuroleptiques.

ALCOOL ET MÉDICAMENTS

La prise d’alcool peut diminuer ou amplifier les effets des médicaments. L’alcool augmente, par exemple, les effets sédatifs des tranquillisants.

ACCIDENTS ET DÉCÈS

La prise d'un médicament susceptible d'altérer l'aptitude à la conduite est retrouvée chez environ 10 % des accidentés de la route. Les hypnotiques et les tranquillisants (en particulier les benzodiazépines) sont les substances les plus fréquemment mises en cause.

En 2003, les médicaments psychotropes étaient présents dans 11 cas de surdoses mortelles

  • Usage criminel ou délictuel

Les benzodiazépines (somnifères et tranquillisants), administrés à l’insu de la victime, peuvent faire l’objet d’un usage criminel ou délictuel (viol, vol…)

  • Certains médicaments...

…peuvent altérer les capacités à conduire un véhicule ou à accomplir des tâches avec des machines qui nécessitent une attention soutenue. La notice en fait alors mention et des pictogrammes signalent la dangerosité.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens