Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 17:18

Trop souvent, les firmes pharmaceutiques détiennent seules les données des essais cliniques patient par patient, au risque d'analyses ultérieures des résultats biaisées.

De nombreux essais cliniques portant sur des médicaments sont conçus et financés par les firmes qui les commercialisent. Ces dernières détiennent toutes les données recueillies patient par patient ("données brutes") qui sont ensuite codées, colligées, analysées, etc. Des auteurs hospitalo-universitaires signent des comptes rendus de ces essais dans des revues scientifiques ; mais ont-ils eu accès aux données brutes pour réaliser leurs analyses, ou seulement à des données déjà travaillées par les firmes ?

Selon une étude, sur 69 essais cliniques financés par des firmes pharmaceutiques et publiés dans le Lancet, 27 protocoles affirmaient que les données appartenaient à la firme. 67 protocoles ne mentionnaient aucun accès des auteurs aux données brutes.

Interrogés pour cette étude, 39 auteurs ont répondu sur leur accès aux données (57 % des articles). 26 seulement ont déclaré avoir eu accès aux données brutes, les autres à des données déjà plus ou moins travaillées (codées, compilées, analysées, etc.) par les firmes.

Sur 58 auteurs déclarant avoir refait les analyses statistiques de la firme, 13 seulement l'ont fait à partir des données brutes.

L'équipe qui publie cette étude estime que ces résultats appellent de profonds changements : les revues de publications devraient exiger d'avoir accès aux données brutes des comptes rendus d'essais cliniques soumis pour publication. Plus largement, ces données devraient être accessibles au public.

L'accès aux données brutes des essais cliniques et de pharmacovigilance est le seul moyen d'examiner comment elles ont été codées, colligées et analysées. Cet accès permet de nouvelles analyses, par des équipes indépendantes des firmes.

Les patients ont intérêt à être soignés sur la base de l'ensemble des données scientifiques disponibles.

©Prescrire 1er octobre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens