Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 12:26

Les cadeaux des firmes aux soignants, notamment les repas, sont très influents, même inconsciemment. Il faut savoir les refuser.

Les sciences humaines expliquent pourquoi les petits cadeaux sont un moyen marketing efficace.

L'efficacité des petits cadeaux est liée au fait que l'on ne se méfie pas d'eux, et que leur influence est inconsciente, ce qui explique pourquoi ils sont tellement utilisés dans tous les domaines du commerce.

Petits cadeaux et repas offerts par les firmes sont d'abord un "prix à payer" pour approcher les soignants et développer avec eux des relations agréables, voire "amicales". Accepter un petit cadeau ou un repas lie ensuite le bénéficiaire au donateur par la politesse, la reconnaissance, un besoin de rendre d'une manière ou d'une autre.

Dans le monde entier, des soignants jurent en toute bonne foi que les firmes « ne les achètent pas avec un stylo ou une bouchée de pain ». Mais le besoin de rendre un cadeau est indépendant du montant du cadeau. Il peut exister même quand le donateur n'est pas particulièrement apprécié. Les cadeaux non sollicités créent aussi ce besoin. Et le cadeau rendu est souvent plus important que celui reçu. Il est démontré aussi qu'après avoir accepté un cadeau une première fois, il est difficile de changer d'attitude, pour rester "cohérent".

Pour les spécialistes de sciences sociales, accepter de la nourriture est tout sauf anodin. Les repas entraînent une sympathie particulièrement forte pour le donateur. Il a été démontré expérimentalement que des messages écrits ou oraux avaient plus d'impact et semblaient plus convaincants aux personnes auxquelles était offert un repas. Les psychologues résument cela en disant que « la nourriture est le moyen le plus utilisé pour perturber la rationalité d'une décision ».

Aux États-Unis d'Amérique, des centres hospitalo-universitaires enseignent ces notions aux étudiants-soignants et interdisent les repas offerts par les firmes dans leurs locaux. À quand en France ?

©Prescrire 1er mai 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens