Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 21:48

 

 

Femina_Vaccin_Rougeole_312_2-copie-1.jpg

Illustration : femina.ch


 

Le scandale de la vaccination massive des Français contre le virus H1N1 n’a pas servi de leçon. Les services du  ministre de la Santé, Marisol Touraine, préparent dans le plus grand secret une campagne de vaccination dans toute l’Ile-de-France…contre la rougeole !

 

L’objectif est déjà chiffré : à partir de mi-janvier 2013 et durant quatre à cinq mois, ce sont 600 000 doses de vaccins qui devraient être écoulées. Ceci en vaccinant tous les petits enfants de moins de deux ans et en identifiant et en vaccinant toutes les personnes de moins de 32 ans qui n’ont pas été vaccinées ou qui sont "sous-vaccinées", c’est-à-dire qui n’ont reçu qu’une seule dose au  lieu de deux.

 

L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France justifie ce dispositif exceptionnel par une recrudescence inquiétante du nombre de cas de rougeoles, qui est passé de 35 cas identifiés en 2008 à 1 300 en 2011 pour la seule Ile-de-Franc

e !!! Pour l’ensemble du pays, la progression est tout aussi foudroyante : 604 cas en 2008, environ 10 000 en 2011 !

 

Mais au fait, d’où vient cette recrudescence (comme celle, d’ailleurs, de la tuberculose que l’on croyait quasiment éradiquée dans  notre doux pays) ? L’ARS, qui n’hésite pas à parler d’ « épidémie » et de « situation alarmante du point de vue de santé publique », se noie dans des considérations générales, comme s’il était des choses qu’il n’est pas possible de dire…

 

Et donc, plutôt que de cibler des populations à risque – dont l’ARS se garde bien de faire état –, c’est toute la population francilienne de moins de 32 ans qui va être très vivement incitée à aller se faire vacciner.

 

Comment ? Par une campagne de communication massive visant à obtenir son « acceptation » ! Mais promis : la campagne ne sera pas « anxiogène ni alarmante ». Juste… fortement incitative. Par exemple, explique l’ARS, « un des leviers possibles de la communication pourrait être de présenter la maladie comme très contagieuse et pouvant être grave ».

 

Car « il ne s’agit pas d’être uniquement informatif en direction du grand public, mais bien d’être incitatif ». Et pour cela, on n’a jamais rien trouvé de mieux que de filer les chocottes…

Antoine Vouillazère

Article extrait du journal Minute du 22 août 2012-08-26

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans LES PILULES DU MALHEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens