Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 12:30

Il y a quelques années, un membre de ma famille atteint de la maladie d'Alzheimer fut transférée sans notre avis préalable depuis sa maison de retraite dans un hôpital psychiatrique connu et renommé. C'est de cette façon que j'ai eu à connaître de la réalité du monde psychiatrique. Alors que les médecins donnait à cette patiente plus d'un an à vivre avec une progression lente de la maladie, son état s'est subitement dégradée peu après son admission à l'hôpital. Lors de notre première visite nous avons pu constater que cette personne avait été attachée à son lit et que ses vêtements étaient posés sur le sol dans une pièce littéralement insalubre sans aucun meuble. Après de nombreuses protestations, elle fut finalement transférée dans un autre service moins peuplé. Mais lors que nous revîmes la voir, quel ne fut pas notre surprise de constater que toutes ses bagues, sa montre, le peu de bijoux qu'elle portait sur elle à son admission avaient disparus sans que l'administration de l'hôpital puisse fournir ni les bijoux ni une quelconque explication. Un hématome existait sur son doigt – visiblement une pince avait été utilisée pour couper la bague qu'elle ne pouvait enlever. Pour être malheureusement bref, transformer en légume en moins de 4 semaines, cette personne décéda 1 mois et demi plus tard. J'ai pu constater en tant que témoin direct que l'irresponsabilité, le j'm'en foutisme, les mauvais traitements, l'ignorance des familles de leurs victimes se disputent à l'incompétence dans ces lieux de mort. Cette histoire est bien plus grave que le simple fait de traiter les individus atteints de cette terrible maladie dans les mauvaise structures. Elle révèle ce que peu de gens connaissent pour être comme je l'étais, mal informés sur le sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens