Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 17:47

 

Un couple a été mis en examen à Perpignan pour avoir fait perdre plus de 200.000 euros à la Sécurité Sociale en trafiquant des ordonnances.

Le couple aurait établi des fausses ordonnances pour acheter des médicaments
Le couple aurait établi des fausses ordonnances pour acheter des médicaments SIPA

Nouvelle arnaque à la Sécurité Sociale, dans les Pyrénées-Orientales. Un jeune homme de 32 ans a été interpellé par la police à Perpignan jeudi dernier, alors qu'il allait entrer dans une pharmacie pour se procurer plusieurs dizaines de boîtes d'un puissant antalgique, révèle Le Midi Libre.

Addiction aux médicaments

L'homme, pompier de profession, falsifiait des dizaines d'ordonnances depuis plusieurs mois avec son épouse, en les établissant au nom de nombreux médecins de la région. Il prenait rendez-vous chez eux, leur volait des ordonnances vierges, et les établissait ensuite lui-même. C'est la cellule anti-fraudes de la Caisse primaire d'assurance maladie des Pyrénées-Orientales qui a décelé l'arnaque, et remis le dossier entre les mains de la police judiciaire. En garde à vue, le couple reconnaît les faits et explique avoir commencé ces malversations à cause d'un problème médical dont souffrait la jeune femme.

« Le jeune couple a ensuite sombré dans une véritable toxicomanie médicamenteuse, qui pose question au vu de leur activité professionnelle : lui est pompier professionnel, elle est assistance maternelle », relate le quotidien montpelliérain. Tous deux ont été mis en examen pour « vols, faux et usage, escroquerie et tentative, offre et cession illicite de produits stupéfiants », et la CPAM a chiffré son préjudice depuis janvier 2011 à plus de 200.000 euros.

Les professionnels fraudent plus que les assurés

Chaque année, la Sécurité Sociale souffre de fraudes, une perte estimée en 2010 à 457,6 millions d'euros par un rapport de la Délégation nationale à la lutte contre la Fraude, dont 156,3 millions provenant d'arnaques liées à la maladie. Sur ces 156,3 millions, les assurés ne sont pas les plus fraudeurs... Ce sont les professionnels de santé. En 2010, le montant de leur facturation de prestations fictives ou de falsifications d'ordonnances aurait coûté environ 120 millions d'euros, soit les deux tiers des arnaques détectées, selon le rapport.

Les fraudeurs les plus actifs seraient les personnels hospitaliers, avec plus de 70 millions d'euros de leur fait. De manière générale, la fraude la plus utilisée consiste à facturer un acte plus onéreux afin de renflouer les caisses d'un hôpital. Ces surfacturations « relèvent bien souvent de fautes plutôt que de véritables fraudes », reconnaissait cependant à l'époque Pierre Fender, le directeur de la répression de la fraude à l'assurance-maladie, interrogé par Les Échos. Concernant les assurés, trafiquant le plus souvent des arrêts maladies, le préjudice s'élevait en 2010 à 5 millions d'euros.

Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCES A L'HOPITAL - dans DERIVE DE LA MEDECINE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens