Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 15:59

Troyes- Un interne en gynécologie de l’hôpital de Troyes a été mis en examen et écroué. Il aurait violé l’une de ses patientes enceinte

Il est 21 h, samedi, lorsqu’une jeune femme se présente aux urgences de l’hôpital de Troyes. Enceinte de quinze semaines, elle décrit un état de faiblesse qui l’inquiète. Des vomissements entre autres symptômes.
L’équipe fait alors appel à l’interne en gynécologie. Un homme âgé de 26 ans qui exerce depuis deux ans à l’hôpital. Un garçon réservé, timide, compétent, à l’écoute de ses patientes, diront ses collègues.
Après une première auscultation, Dyn décide de l’hospitalisation de la jeune femme. Quelques heures plus tard, il passe les portes de sa chambre. Elle doit subir un examen complémentaire.
Sans crainte, avec confiance, la jeune femme, âgée de 22 ans, suit l’interne jusqu’à une salle isolée. Ils vont parler près d’une heure, puis il lui donne un médicament. Un traitement qu’elle croit être homéopathique. Il s’agit en fait d’un anxiolytique.
L’interne procède alors à la seconde auscultation. Allongée sur une table d’examen, la jeune femme est couverte de plusieurs draps. Le médecin lui conseille alors de fermer les yeux pour qu’elle puisse se détendre. Et il la viole.
Terrorisée par ce qu’elle vient de subir, et par ce qu’il pourrait encore lui faire, la victime jure qu’elle se taira.
Dyn s’excuse, tente de lui expliquer son mal-être. Et la laisse enfin regagner sa chambre.
C’est là qu’elle se confie à l’équipe médicale qui donne l’alerte.
Information judiciaire
Dans la nuit, Dyn est interpellé et placé en garde à vue dans les locaux du commissariat.
Face aux enquêteurs, il aurait reconnu les faits. Il aurait expliqué avoir cédé à une pulsion. Rien de ce qu’il aurait fait subir à sa patiente n’aurait été prémédité.
En début de semaine, une information judiciaire a été ouverte par le parquet et confiée à un juge d’instruction.
Dyn a été mis en examen et placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Chaumont. Dans les semaines à venir, les enquêteurs attachés à la sûreté départementale poursuivront leurs investigations sur commission rogatoire.

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by VIOLENCE A L'HOPITAL - dans TEMOIGNAGES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • VIOLENCES VECUES A L'HOPITAL PAR LES PATIENTS
  • : - Les violences morales : ordres, interdictions, reproches, indifférence, privation de visites, humiliation, infantilisation… - les violences par excès par négligences : absence de prise en compte de la douleur, acharnement thérapeutique, excès de médicaments… - les violences physiques : toilettes imposées, cris, gifles, sévices sexuels… - les violences matérielles : vols d’agent ou d’objets, matériel non adaptés… - le non-respect du consentement : cette question et ce
  • Contact

Présentation

Recherche

Archives

Liens